Tout savoir sur la dépression post-partum

Publié le 
Tout savoir sur la dépression post-partum / iStock.com - Highwaystarz-Photography
Tout savoir sur la dépression post-partum / iStock.com - Highwaystarz-Photography
Vous êtes sur le point de devenir maman ou venez de mettre au monde votre bébé ? Connaissez-vous la dépression post-partum ? De quoi s’agit-il ? Quels sont les symptômes ? Que faut-il faire pour aller mieux ? Découvrez différentes informations à ce sujet.


La dépression post-partum expliquée

C’est dans les deux à huit semaines après son accouchement qu’une femme peut développer une dépression post-partum. Elle dure en général de six mois à un an voire plus.

Les symptômes sont multiples : humeur changeante, douleurs diverses (mal de tête...), découragement, réactions impulsives, sentiment de culpabilité, profonde tristesse, anxiété, peur de faire du mal à son enfant...

En outre, les mamans qui souffrent de dépression post-partum s’isolent souvent. Elles peuvent aussi avoir tendance à prendre de nombreux rendez-vous pédiatriques et ce, pour divers motifs (difficultés à nourrir le bébé, par exemple). Certaines, enfin, ont des pensées morbides et/ou suicidaires.

Dépression post-natale : facteurs et conséquences

La dépression post-partum apparaît souvent, mais pas systématiquement, chez des jeunes mamans ayant déjà connu un ou des épisodes dépressifs avant ou pendant leur grossesse. Un accouchement compliqué, une maternité non désirée ou encore l’absence du partenaire peuvent aussi déclencher un tel épisode.

Il est essentiel de détecter et de soigner une dépression post-partum le plus tôt possible car elle peut avoir une incidence sur les relations mère-enfant. Elle peut aussi avoir des conséquences sur le développement du nouveau-né (irritabilité, anxiété...). Un retard dans ses apprentissages peut également être observé tout comme des problèmes digestifs ou encore des troubles du sommeil.

Soigner sa dépression

Vous êtes jeune maman et vous vous sentez mal depuis que votre bébé est né ? Il est essentiel pour vous comme pour votre bout de chou d’en parler à votre entourage.

Des associations venant en aide aux jeunes mamans existent également. N’hésitez pas en outre à vous tourner vers un psychologue, par exemple, qui vous écoutera et vous aidera à comprendre et à soigner votre dépression. 

Enfin, ne culpabilisez pas et parlez-en sans honte. La grossesse et la maternité sont des événements bouleversants et chaque future ou jeune maman accueille ces multiples changements comme elle peut.

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".