Une capitale incontournable : Lima au Pérou

Publié le 
Une capitale incontournable : Lima au Pérou / iStock.com - Laser143
Une capitale incontournable : Lima au Pérou / iStock.com - Laser143
Lima est située au milieu de la façade maritime du pays, et s’étend sur les vallées de trois fleuves. Forte de ses 10 millions d’habitants, la métropole est le cœur financier, politique et culturel du pays. Bouillonnante de vie et tournée vers le futur, Lima n’en est pas moins chargée d’histoire. Touristes curieux et aventuriers fauchés : plongez dans nos astuces et bons plans pour découvrir la ville sans vous ruiner. 


Points de vue sur la ville

Dans une ville aussi densément peuplée, il peut parfois être bon de prendre un peu de hauteur pour élargir ses horizons. Dans le district de Miraflores, le boardwalk est une promenade aménagée sur une falaise en surplomb de  l’océan Pacifique. Elle comprend des espaces verts, comme le parc El Parque de l’Amor, et un certain nombre de points de vue et de nombreux endroits où s’asseoir pour contempler l’horizon. Dans le district bohème de Barranco, il faut traverser le pont piéton des Soupirs atteindre le petit belvédère donnant sur la mer et la plage du district, prise d’assaut par les familles en fin de semaine. Au sommet de la colline San Cristóbal, le mirador del Cerro San Cristóbal offre une vue spectaculaire sur la capitale. 

Lieux de fête

A Lima, comme dans beaucoup de capitales, la vie nocturne bat son plein. Très touristique et résolument occidental, le quartier de Miraflores offre une myriade d’attractions et d’activités urbaines. La soirée commence dans l’une de ses rues fréquentées. Au détour de l’avenue Diagonal, le bar La Emolienteria propose une sélection de délicieux cocktails maison à base de pisco à savourer en écoutant de la musique live. Plus loin, la Botika plaira aux hipsters à la recherche d’un endroit tendance et calme. La soirée continue au bord de l’océan Pacifique, dans l’une des deux boites du complexe Larcomar. Ces établissements assurément tendance diffusent de la musique branchée. Les alentours du Parque Kennedy grouillent également d’endroits sympathiques pour passer une bonne soirée. Tout comme Barranco, le quartier bohême de la ville, un endroit de prédilection pour sortir. Dans le coin, le bar Picas à l’ambiance chic et animée propose un menu savoureux. Pour admirer le soleil se coucher sur le Pacifique, rendez-vous au bar El Acantilado

Plats typiques et savoureux

La gastronomie péruvienne est tout simplement réputée pour être l’une des plus riches d’Amérique du Sud. Au Pérou, les aliments et la boisson ont toujours servi d’offrandes à la Pachamama, la Terre-Mère nourricière. La capitale, épicentre touristique du pays, concentre l’offre la plus importante en matière de restauration. Dans le reste du pays, l'offre se restreint souvent à des plats à base de poulet rôti ou des grillades accompagnées de riz et de frites. Peuplé par différentes cultures présentes dans des zones géographiques bien distinctes, le Pérou ne compte pas moins de cinq traditions culinaires fortement marquées. Développée sur la côte, la cuisine créole (criolla) est d’origine espagnole. Elle propose des plats à base de poisson, de poulet, de bœuf ou de canard accompagnés de riz. La cuisine andine, dans la cordillère des andes, propose une grande variété de bouillons et de soupes. Les amateurs de viande se repaissent de viande de cuy (cochon d'Inde), de bœuf, de venado (chevreuil), de porc ou encore d'alpaga. Les plats sont accompagnés de pomme de terre. Dans la forêt amazonienne, on mange du sanglier, du poulet et des bananes plantain frites accompagnées de manioc (yuca). Les poissons d’eau douce sont consommés enveloppés dans des feuilles de bijao, une plante locale. En forêt, on mange aussi du sanglier, et bien sûr du poulet, généralement accompagné de yuca (manioc) et de bananes plantain frites ou pilées. La cuisine chinoise a fait son apparition au Pérou à la fin du XIXème siècle, dans le sillage des travailleurs chinois venus récolter le guano sur les côtes pour les entreprises britanniques. Adaptée au goût du pays, elle diffère de la cuisine chinoise que l’on peut trouver en Europe. Enfin, la cuisine afro-péruvienne utilise les ingrédients que les propriètaires terriens réservaient à leurs esclaves. Les plats sont à base d’abats grillés au barbecue ou mijotés dans une sauce à l’arachide.
Les anticuchos, des brochettes de cœur de bœuf, sont l’une des spécialités culinaires du pays. Parmi les plats typiques que l’on trouve au menu des restaurants : l’adobo est un ragoût de porc mariné dans la chicha. La chupe est une soupe de poissons onctueuse à base de lait, maïs, fèves, petits pois, pommes de terre, œuf et crème fraiche. Le ceviche est l’un des plats emblématiques du pays. Il est composé de poisson ou fruits de mer crus débités en petits morceaux et marinés dans du jus de citron vert avec des piments. En matière de boissons, on recommande le fameux mate de coca, une infusion à base d’eau bouillante, de sucre et de feuilles de coca. La consommation de cette boisson aide à atténuer les effets de l’altitude. En cas de coup de mou, il est conseillé de tester l’une des nombreuses boissons énergisantes à base de maca. Ce tubercule légèrement sucré serait porteur de propriétés exceptionnelles, permettant de lutter contre l’ostéoporose. Vendu sous forme de cachets sur internet, il agirait également comme tonifiant sexuel. Pour les amateurs de soda, l’Inca Kola est plus populaire au Pérou que le Coca-Cola. Ce soda national au goût de chewing-gum à la camomille est de couleur jaune fluo.

Où dormir ?

Dans le quartier de Miraflores, le petit établissement B&B Tradiciones accueille ses hôtes dans une jolie maison très bien entretenue. La prestation inclut une chambre calme avec salle de bain privée, un petit-déjeuner copieux et un accès au Wifi. Les hôtes sont ravis de dispenser des conseils et renseignements utiles aux voyageurs. Planté dans un décor de rêve sur le rivage du Pacifique, la maison d’hôtes Second Home offre une prestation idyllique. L’établissement, situé dans l’ancienne maison du sculpteur péruvien Victor Delfin et en plein cœur du quartier artistique de Barranco, dispose d’une décoration intérieure bohème, de jardins fabuleux et d’une époustouflante vue sur l’océan pacifique.  Pour les touristes en quête d’hébergement pas cher, Lima fourmille d’auberges de jeunesse. Les plus fêtards sauront apprécier l’ambiance amicale et survoltée de l’auberge The Point Hostel et l’exubérance du Pariwana Hostel

Un tour au musée

Le Pérou dans sa globalité est doté d’une richesse culturelle inestimable. Cependant, en matière de lieux de conservation et d’exposition, Lima et ses nombreux musées restent la référence. Le Musée d’Or du Pérou est l’un des musées incontournables de la capitale péruvienne. Fondé par le collectionneur et homme d’affaires péruvien Miguel Mujica Gallo, le Musée expose une surprenante collection d’armes de l’ère coloniale aux guerres mondiales, d’uniformes militaires et de près de 20 000 artéfacts qui ont marqué l’histoire du pays. Étonnamment nommé « musée de l’or », le lieu rassemble en majeure partie des objets en argent. Les ressources en or du pays ont été pillées par les colons espagnols. Autre musée d’importance, le museo de la Nación n’est rien d’autre que le pôle culturel le plus conséquent du pays. Divisé en espaces géographiques (Nord, Sud, Cordillère des Andes Nord, Centrale et Sud, Orient et zone amazonienne), le musée  expose l'évolution chronologique de l'art péruvien, des premières civilisations pré-incas jusqu'à nos jours. On y trouve des œuvres issues des grands courants artistiques du pays. Pour avoir un aperçu complet des cultures représentées sur le territoire péruvien, il convient de visiter le Musée d’Archéologie, d’Anthropologie et d’Histoire. Le musée se divise en plusieurs salles situées autour d’un superbe patio, qui relatent la chronologie des différentes cultures de la côte Nord, de la côte Sud, des Andes du Nord et du Sud, et de la zone amazonienne. Enfin, le plus prestigieux musée de la ville, le Musée Larco, se trouve dans le quartier de Pueblo Libre. Fondé en 1926 par le célèbre archéologue péruvien Rafael Larco Hoyle, le musée présente pas moins de 3 000 ans d’Histoire précolombienne à travers une collection de 45 000 pièces. Le musée se trouve dans une immense demeure de la vice-royauté du Pérou du XVIIIème siècle, construite sur une pyramide précolombienne du VIIème siècle. Il est réputé pour sa collection Mochica, autant que pour ses collections Cupisnique, Lambayeque, Virú, Chimú, ou encore Inca. Les artéfacts du musée ont été exposés partout dans le monde et bénéficient d’un statut iconique mondial.  Cerise sur le gâteau : le Musée Larco est l’un des rares au monde à ouvrir les portes de son dépôt au grand public. 

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".