Voyager pas cher : découvrez Jakarta, en Indonésie, avant tout le monde

Publié le 
Voyager pas cher : découvrez Jakarta, en Indonésie, avant tout le monde / iStock.com - Nikada
Voyager pas cher : découvrez Jakarta, en Indonésie, avant tout le monde / iStock.com - Nikada
A l’extrémité nord-ouest de l’île de Java, édifiée sur une baie irriguée par le fleuve Ciliwung, la capitale indonésienne forme une mégapole de plus de 10 millions d’habitants. Capitale économique et culturelle du pays, elle est forgée de contrastes, palpables entre ses artères modernes et ses anciens quartiers populaires. Son animation effervescente en fait une destination de choix pour les urbains frénétiques et les noctambules. Que faire, que voir à Jakarta ? Suivez le guide… 


Où dormir ?

Préservée du tourisme de masse, la ville de Jakarta bénéficie d’une offre d’hébergements très diversifiée et très bon marché. L’auberge de jeunesse Six Degrees, par exemple, met en avant ses nombreuses décorations récompensant la qualité de son service. L’auberge est notamment équipée d’un bar, d’un café, d’une salle de cinéma et d’une terrasse sur le toit. Située en plein cœur du quartier de Glodok, l’un des quartiers chinois les plus importants au monde, l’auberge Packer Lodge propose un niveau de confort exceptionnel avec une gamme de chambres « deluxe ». L’auberge est pourvue d’une boutique permettant aux visiteurs de faire des emplettes sur place après avoir crapahuté dans la jungle urbaine. L’auberge Wonderloft, tenue par les dynamiques Karen et Ivana (les « Queen Bees » du lieu), invite les backpackers à partager une tranche de vie de Jakarta en participant à des activités de groupe (tournée des bars, activités en plein-air, tours de la ville gratuits, soirées barbecue, etc.). Plus familial, le Bed and Breakfast Tomang est un petit établissement calme et sympathique. Situé dans l’ouest de la ville, il se trouve à proximité de bâtiments gouvernementaux et de la vieille ville, un emplacement idéal pour explorer à pied les recoins historiques de la capitale. 

Gatronomie

Les plats les plus typiques de la gastronomie indonésienne ont pour base le riz. C’est le cas notamment du nasi goreng, plat national composé de riz frit avec des œufs, de petits morceaux de viande ou de crevettes. L’Indonésie étant un archipel, on y consomme beaucoup de poissons et de crustacés. Compte tenu du climat, il est séché, fumé ou réduit en pâte. Les zones très touristiques proposent cependant d’excellents poissons frais. Les plats sont relevés avec des épices, notamment du curry. Attention cependant à l’utilisation fréquente du glutamate de sodium utilisé pour sublimer les saveurs. Ce produit est fortement déconseillé aux personnes cardiaques ou sujettes à l’hypertension.

Parmi les plats traditionnels, on retrouve le bakmi goreng ou mie goreng, similaire au nasi goreng mais avec des nouilles, le lontong (riz compacté sous forme de cubes, cuit à la vapeur et servi dans des feuilles de bananier) ou encore le soto (bouillon de légumes, vermicelles, viande, poisson, etc.).Recommandés par et pour les végétariens, le gadogado est une petite salade de légumes cuits et de pousses de soja avec une sauce à base d’arachides, et le cap cai, un mélange de légumes cuits. En accompagnement ou pour les petites faims, le satay désigne une petite brochette de viande ou de poisson cuite sur de la braise e  t servie avec une sauce soja ou aux cacahuètes. Le krupuk, une chips de crevette ou de poisson, tient souvent lieu de pain.


Les Indonésiens consomment beaucoup de fruits, dont l’abondance et la variété sont surprenantes. Reconnaissable sur les étals de marchés, l’apokat (avocat) pousse abondamment et est très peu cher. Le belimbing (carambole) est un drôle de fruit dont la coupe est en forme d’étoile. Au goût, il pourrait évoquer un melon d’eau légèrement acidulé. Le jambu est un petit fruit de forme conique a la peau rose. Sa chair blanche croquante dégage un goût peu sucré. Consommé frais, il peut entrer dans la composition de plats cuisinés ou se consommer directement trempé dans de la sauce soja. Fruit mal-aimé, le durian sent si mauvais qu’il est interdit dans les lieux publics et les transports en commun. Passée son odeur, le fruit est totalement comestible. Ses graines peuvent être grillées ou pilées pour préparer des gâteaux.

De la colonisation néerlandaise, l’Indonésie a conservé l’art de brasser de la bière. Il existe encore aujourd’hui un grand nombre de brasseries dans l’archipel. La Bintang, une bière neutre, la Bali Hai et la Anker comptent parmi les marques les plus populaires. De fabrication maison ou commercialisé sous la marque Bali Brem, le vin de riz (brem) est également très populaire.

Un tour au musée

Le Musée national de Jakarta est le plus vieux musée du pays, et sans doute le plus intéressant à visiter. Il occupe un bâtiment de style néoclassique, qui abritait la mairie de l’époque coloniale, mais également un tribunal et des cellules pour prisonniers. Reconverti en musée, l’édifice se laisser admirer, pour son architecture et son mobilier. Dans la cour devant le musée, sur l’étonnant canon portugais Si Jagur, datant du XVIIème siècle, une main effectue un geste dont la symbolique sexuelle est interprétée comme un signe de fertilité. Ses collections uniques rassemblement des artéfacts indonésiens et d’Asie du Sud-Est. On y retrouve par exemple des pièces maîtresses de céramique chinoise, des sculptures hindo-bouddhiques, une importance section ethnographique et un ensemble d'objets en argent et en or ensevelis sous la lave du volcan Merapi au Xème siècle.

Aménagé dans un ancien entrepôt à épices datant du XVIIIème siècle, le Musée de la Marine de Jakarta expose entre autres une superbe collection de voiliers multicoques (praos) et de canoës, ainsi qu'un échantillonnage représentatif des nombreux types d'embarcations qui ont sillonné les eaux de l'archipel.

Le parc de loisirs Taman Mini fait état de l’incroyable diversité architecturale de l’archipel. Étendu sur près d’un kilomètre, le parc résume la culture indonésienne à travers les provinces du pays, représentées par des pavillons distincts, des costumes, ainsi que des musiques et danses traditionnels. Au centre du parc se trouve un lac au milieu duquel se tient l'archipel indonésien en miniature, un téléphérique, des musées, un cinéma Imax, un théâtre et de nombreux autres divertissements familiaux. 

Vie nocturne

A Jakarta, la vie nocturne bat son plein. La plupart des établissements les plus fréquentés sont situés le long d'un axe Nord/Sud de 15 kilomètres qui relie la vieille ville au quartier de Kemang, le quartier des expatriés.  Cet axe comprend les avenues de Jalan Gadja Madah, Jalan Hayam Wuruk, Jalan Thamrin et Jalan Sudirman.

Pour profiter pleinement de la lumière de fin de journée, il est conseillé de commencer la soirée par un verre sur un rooftop, en haut d’un gratte-ciel. Les plus connus sont les très chics Cloud et le Skye, deux établissements distants de 500 mètres situés dans les complexes commerciaux Plaza Indonesia et Grand Indonesia.

Les quartiers de Mega Kuningan, Senopati, SCBD et Senayan regorgent de bars et restaurants sympathiques, dont certains sont ouvertement inspirés de la décoration des cafés et bistros occidentaux. Les plus animés sont le Loewy, le bar à tapas Basque, ou encore le Bauhaus 1933, fréquenté par la communauté hipster.

Les établissements Beer GardenBeer Brother ou encore Borneo Beerhouse proposent des atmosphères plus décontractées et des tarifs bien plus abordables.

Prisés par les backpackers, les cafés extérieurs sont très agréables et peu chers. 

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".