5 astuces de grand-mère pour venir (enfin) à bout de son rhume

Article mis à jour le 

Depuis quelques semaines, c'est l'hécatombe : le nez qui coule, la gorge qui gratte… rares sont les personnes épargnées par le rhume. Mais comment s'en débarrasser ? Outre les classiques paracétamols et autres cocktails de vitamine C, il existe des remèdes de grand-mère particulièrement efficaces. Nous en avons sélectionné cinq.

La période automnale et ses coriaces amplitudes de température sont à l'origine de rhumes à répétition parfois persistants. Voici donc cinq conseils et autant de remèdes de grand-mère qui pourraient bien vous permettre d'en finir avec les allers-retours chez le pharmacien…

Le coup de l'infusion de thym, au miel et au citron

Bon d'accord, le goût particulier du thym, et ce d'autant plus lorsqu'il s'agit d'une infusion, pourra en laisser certains sur le carreau. Mais accompagné d'une bonne cuillère de miel et de jus de citron, l'ensemble se révèle plutôt agréable. À noter que les vertus antiseptiques et antivirales du thym en font l'un des meilleurs expectorants. Pour optimiser l'efficacité de la préparation, il est préférable de laisser infuser une bonne dizaine de minutes. Et pour ceux dont la gorge est irritée, sachez que le miel a des vertus cicatrisantes. Ce qui ne devrait donc pas manquer de vous apaiser.

NB. L'infusion aux feuilles de sauge et au miel, de même que la tisane aux racines de gingembre ou encore la tisane à la fleur de sureau offriraient également de bons résultats. Dans tous les cas, il est important de laisser infuser dix minutes.

Le coup de l'oignon coupé en deux

Les molécules volatiles de l'oignon, particulièrement irritantes, font certes pleurer lorsqu'on le tranche, mais au-delà – subtilité souvent ignorée –, cette plante herbacée a des propriétés médicinales reconnues depuis l'Antiquité. Couramment utilisé en phytothérapie pour soigner le rhume, l'oignon fait office d'antioxydant, d'anti-inflammatoire et d'antiseptique. L'idéal, dans le cas du rhume saisonnier, est de le couper en deux et de le placer sur une table de chevet la nuit. Son action sur le système respiratoire serait alors bénéfique. À noter par ailleurs que la soupe à l'oignon est recommandée.

Le coup du grog

Depuis de nombreuses années, la technique du grog était plus ou moins tombée en désuétude. Dernièrement revenue en force, elle fait désormais le bonheur de ses adeptes. Mais au fait, c'est quoi exactement un grog ? Il s'agit d'un breuvage à base de rhum, de miel et de jus de citron mélangés à de l'eau très chaude. Savoureux, il donnerait en plus de bons résultats, entre autres grâce aux vertus antiseptiques du miel et du citron. À noter qu'il est recommandé d'y ajouter de la cannelle ou du clou de girofle, dont les vertus sont dynamisantes.

Le coup du camphre et du baume de tigre

Le camphre est utilisé de multiples manières en France. Si ce dernier a servi entre autres, au 19ème et au 20ème siècle, à combattre l'épidémie de choléra et de grippe asiatique, il permet aussi de repousser les mites. En pharmacie, le camphre, connu pour provoquer à forte dose des vomissements, est ajouté à l'alcool pour éviter toute ingestion. À l'heure actuelle, il est l'ingrédient principal du baume de tigre, un onguent externe de la pharmacopée chinoise au sein duquel il est mélangé à du menthol, de l'huile de menthe, de cajeput, d'eucalyptus, de cannelier de Chine, de clous de girofle, de lavande, mais aussi au salicylate de méthyle (une huile essentielle). Appliqué à faible dose sous les narines, il permet de soulager la toux et de libérer les voies respiratoires. Attention toutefois à ne pas en abuser, car le camphre est également connu pour être un anaphrodisiaque.

Le coup des inhalations

Pour sortir au plus vite de son rhume, l'important est de bien dégager les voies respiratoires et fluidifier les sécrétions nasales. Pour ce faire, les inhalations sont l'une des méthodes les plus simples. Il suffit de faire bouillir de l'eau, par exemple dans une casserole remplie aux deux tiers d'y ajouter du gros sel et des gouttes d'essences d'eucalyptus. À noter que les branches fraîches de thym sont aussi très conseillées.

Mais aussi…

Soigner un rhume, c'est aussi : se moucher régulièrement (optez si besoin pour les solutions salines à l'eau de mer ou pour le sérum physiologique), jeter ses mouchoirs usagés et ne pas les réutiliser, aérer souvent son domicile, boire beaucoup d'eau, se laver régulièrement les mains, prendre des douches ou bains chaud (utiles pour la décongestion), et bien entendu consulter son médecin si besoin.

Sources : grands-meres.net, maxisciences, santemedecine