Airbnb, Blablacar... ces sites qui pourraient déclarer vos revenus au fisc

Article mis à jour le 

Airbnb ou encore Blablacar pourraient prochainement déclarer les revenus des utilisateurs directement au fisc
Airbnb ou encore Blablacar pourraient prochainement déclarer les revenus des utilisateurs directement au fisc

Alors que les plateformes participatives telles que Leboncoin, Ebay, Blablacar ou encore Airbnb ont le vent en poupe, le gouvernement craint que ce type de business ne mette les marchés en péril. Pour y remédier, les autorités compétentes ont décidé de mettre en place une nouvelle loi relative aux transactions sur ces plateformes.

Ebay ou Leboncoin sont devenus des références pour les particuliers souhaitant acheter, revendre ou encore se loger facilement. Si ce type de plateforme collaborative offre de nombreux services, il cause également certains problèmes qui ont alerté le gouvernement.

 

Une nouvelle loi en perspective ?

Malgré les nombreux avantages fournis par des sites tels qu'Ebay, les autorités craignent l’émergence progressive de la concurrence déloyale. Pour prévenir des conséquences désastreuses, le député Pascal Terrasse demande aux plateformes de fournir les informations relatives aux revenus des clients directement à l’administration fiscale.

Selon lui, cette mesure permettra de garder un œil sur les exonérations d’impôts dont jouissent certains produits tels que les meubles, l’électroménager ou encore les voitures. Elle sera également appliquée aux plateformes de location telles qu’Airbnb. Si des règles ont déjà été mises en place pour gérer ce type de commerce, la mise en place de nouvelles normes adaptées au développement du secteur d’activité est impossible, d’où cette demande de revenus.

 

Qu’est-ce que cela implique réellement ?

Si Blablacar ou Ebay déclaraient nos revenus au fisc, que se passerait-il ? Toujours d’après le député Pascal Terrasse, cette nouvelle mesure permettrait à l’État de connaitre approximativement les revenus des particuliers, et ainsi de s’assurer qu’ils ne dépassent pas les plafonds imposés par la loi. L’application de cette loi permettra entre autres de s’assurer que les clients se limitent bien à un plafond de 5 000 euros par an en matière de vente, et de 760 euros pour la location d’une résidence principale.

 

Sources : phonandroid, directmatin

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : consommation