L’austérité diminuerait le bien-être de nos enfants

Article mis à jour le 

La crise touche-t-elle aussi nos enfants ? Au milieu du chômage, des réductions de budgets, les politiques d’austérité toucheraient indirectement nos enfants. Récemment l’UNICEF a réalisé une enquête sur le bien-être des jeunes dans 29 pays riches du monde. La France s’installe en 13ème position et dévoile des performances inégales qui semblent affecter par la conjoncture actuelle.

Cette étude comparative a été réalisée avec 29 pays avancés économiquement dans le monde. L’étude de l’Unicef "le bien être des enfants dans les pays riches" sur le bien-être s’appuie sur cinq dimensions sociales, tels que le bien-être matériel des ménages ainsi que la santé et la sécurité. Elle se base également sur des chiffres liés au niveau d’éducation dans chaque pays. Enfin, les comportements et les risques sont analysés : c'est le cas de la consommation de drogue ou encore la propension à participer aux bagarres.

Un recul du bien-être scolaire

De plus, pour les besoins de l'enquête, les jeunes ont eux-mêmes été interrogés au sujet de leur bien-être au quotidien. En général les adolescents français sont optimistes, et pour preuve, 85 % des interrogés s’estiment très satisfaits de leur vie. Une petite faiblesse réside dans les rapports parents-enfants avec seulement 50 % des jeunes estimant que le dialogue avec leur père est facile.

Même si l’on peut se vanter d’être en première position pour la scolarisation des enfants de 4 à 6 ans, la France a néanmoins des difficultés pour la tranche d’âge supérieure à 15 ans : elle se classe 15ème dans la réussite scolaire à cette âge et 19ème  pour la scolarisation dans l’enseignement secondaire. Ainsi, elle est dans le dernier rang pour ce qui est du taux NEET qui calcule le pourcentage de jeunes de 15 à 19 ans sans emploi, sans formation et sans étude.

Les adolescents français grands consommateurs de cannabis

Pour ce qui est du comportement des jeunes français, l'enquête révèle que ces derniers fument plus qu’ils ne boivent.  La France arrive 6ème pour la consommation d’alcool, un score deux fois plus faible que nos voisins du Royaume-Uni. Néanmoins, 20 % des jeunes déclarent fumer du cannabis, positionnant la France dans les derniers rangs.

Ce classement permet de voir les dimensions à améliorer pour chaque pays selon l’Unicef.  La plupart des gouvernements réduisent en effet leurs dépenses afin de réduire le coût de la dette pour les générations futures, mais ce coût en est un autre pour les générations actuelles, souligne Geneviève Cris de Neubourg, dirigeante du centre de recherche politique et sociale à l’Unicef, dans les Échos. La France se classe 12ème dans le classement en termes de pauvreté, ce qui est un constat plutôt inquiétant. Dans cette situation de crise, l’Unicef veut éviter une réduction des dépenses dans la santé, l’éducation ou encore les allocations familiales, relate Le Monde.

Sources : Unicef.fr ; Le Monde, Les Echos