La France toujours championne d'Europe dans la consommation d'alcool ?

Article mis à jour le 

Mardi, l'institut de recherche scientifique sur les boissons (Ireb) a donné une conférence consacré à l'alcool en France. L'occasion pour les spécialistes de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies de présenter les dernières recherches sur le sujet. Et de faire la chasse aux idées préconçues. Une façon aussi de se placer par rapport aux voisins européens.

Ce n'est un secret pour personne : les Français sont plutôt portés sur la bouteille, même si l'on note une baisse progressive de leur consommation d'alcool depuis 50 ans. À en croire l'enquête European School Project on Alcohol and other drugs (Espad) réalisée à travers 33 pays, l'Hexagone occuperait désormais la huitième place européenne. Environ 12 % des 18-75 ans consommeraient de l'alcool quotidiennement, pour une moyenne annuelle de 12 litres de spiritueux par personne.

Toujours d'après l'enquête, c'est surtout à l'ouest et au sud de l'Europe que l'on trouve les niveaux de consommation d'alcool les plus élevés à 16 ans, l'Allemagne et la Grèce en tête. Contrairement aux idées reçues, les pays de l'Est et du Nord se démarquent quant à eux avec des niveaux moins élevés que la moyenne européenne, excepté la République Tchèque et le Danemark, qui restent parmi les mauvais élèves.

Les européens commencent à boire de plus en plus jeunes

D'après l'étude Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) réalisée en 2010, la majorité des collégiens européens a déjà consommé de l'alcool. Ainsi, plus de la moitié (59,3 %) des élèves en classe de sixième ont goûté une boisson alcoolisée et huit élèves sur dix (83,2 %) en classe de troisième. Selon l'enquête Espad, l'usage d'alcool des adolescents français – garçons et filles confondus –  dans les 30 derniers jours s'est considérablement accru entre 1999 et 2011, passant de 60 % à 67 %. En 2011, pas moins de 91 % des adolescents âgés de 15-16 ans interrogés ont déclaré avoir déjà consommé de l'alcool au cours de leur vie.

Le binge drinking de plus en plus à la mode

On considère que l'alcoolisation ponctuelle importante (API), considérée comme telle à partir d'une consommation de 5 verres (6 pour un adulte) lors d'un évènement, est très difficile à mesurer. Selon l'Espad, la France se situe dans la moyenne et se classe en 12ème position sur 33 pays en Europe. Dans le peloton de tête : le Danemark, Malte, la Croatie mais aussi la République Tchèque. À noter que les adolescents s'adonnant le moins au binge drinking seraient les Portugais, les Albanais et les Islandais.

Les Français plutôt portés sur le vin

Évidemment, en France, la boisson alcoolisée la plus régulièrement consommée est le vin (pour 75,2 % des 18-75 ans), devant les alcools dits "forts" (57,2 %) et la bière (53,8 %). Toutefois, c'est cette dernière qui rencontre le plus de succès auprès des moins de 17 ans à en croire l'enquête Escapad. Enfin, si les hommes boivent davantage que les femmes, l'écart s'est largement réduit ces dernières années, notamment sous l'effet de l'augmentation de la consommation des filles. Ce phénomène n'a pour l'heure pas touché la population adulte.

Sources : Ireb, HBSC, Espad, Escapad, 20minutes