Les comptes d’EDF vont mal : vaut-il mieux changer de fournisseur ?

Article mis à jour le 

Faudra-t-il bientôt changer de fournisseur d'énergie pour pallier les augmentations d'EDF ?
Faudra-t-il bientôt changer de fournisseur d'énergie pour pallier les augmentations d'EDF ?

Le fournisseur d’énergie EDF a présenté mardi ses comptes annuels, avec un bénéfice net trois fois inférieur en 2015. Résultat, l’entreprise publique manque d’argent pour financer ses onéreux projets de construction d’EPR en Angleterre et ses travaux de maintenance des 58 réacteurs français. Le moment est-il venu pour les consommateurs de passer chez la concurrence ?

Compte tenu du bilan a minima d’EDF en 2015, qui a vu son bénéfice net divisé par trois, l’entreprise publique risque d’avoir des difficultés à financer la construction d’EPR en Angleterre. Même cas de figure dans le cadre de ce qu’elle nomme le "grand carénage" en France, à savoir les travaux de maintenance de ses centrales nucléaires. Tant est si bien qu’EDF s’en remet à l’État pour concrétiser ses projets.

Alors que 90 % des foyers dépendent toujours des tarifs réglementés, qui sont nettement au-dessus des tarifs du marché, le moment ne serait-il pas venu de changer de fournisseurs ? À ce titre, les concurrents ne manquent pas, avec notamment Direct énergie, Happ’e, Alterna ou encore Lampiris.  Pour le chargé de mission Energie de l’UFC-Que Choisir, Nicolas Mochnino, les fournisseurs alternatifs offrent un accès à des opportunités avantageuses, chose quasi inédite depuis des années.

 

Quelles économies espérer en quittant EDF ?

D’une part, il faut comprendre que le prix de l’électron a largement reculé à l’échelle mondiale : de 80 euros le mégawatheure en 2007, celui-ci est passé à 26 euros dernièrement. Raison pour laquelle les fournisseurs préfèrent dorénavant le marché du gros à la production nucléaire d’EDF. Or, les bienfaits d’un changement de fournisseur d’électricité dépendent avant tout de la consommation qu’on en fait et de son profil. À titre d’exemple, un foyer utilisant exclusivement l’électricité (chauffage, chauffe-eau) pourra économiser 70 à 100 euros par an. Tandis qu’un autre n’y recourant que pour ses équipements épargnera 35 euros chaque année. À noter qu’il s’agit là d’une moyenne.

 

Inutile de résilier son abonnement EDF

Différents points sont importants à prendre en compte lorsque l’on souhaite changer d’opérateur. Il faut par exemple veiller au prix du kWh et à celui de l’abonnement, sans oublier la formule d’évolution tarifaire. Comme le stipule l’UFC-Que Choisir, il faut savoir si le prix du kWh dépend ou non des tarifs réglementés (garantis un an), ou s’il dispose d’un mode de calcul particulier. Quoi qu’il en soit, l’important est de bien calculer pour ne pas avoir de mauvaises surprises a posteriori.

D’autre part, il est inutile de résilier son abonnement chez EDF. Pourquoi ? Parce que le nouveau fournisseur sera alors dans l’obligation de créer un nouveau contrat, et de facturer cette opération. Pour changer, il est simplement nécessaire de prendre contact directement avec le fournisseur alternatif choisi, qui prendra lui-même en charge les modifications gratuitement. Enfin, il faut également relever son index de consommation.

En cas de brusque remontée du marché, il est tout à fait possible de retourner aux tarifs réglementés, sans frais et sans délai. Un changement de fournisseur n’incombe en effet à aucune durée d’engagement spécifique. Cette manœuvre peut être effectuée autant de fois qu’on le souhaite. Reste que les tarifs réglementés d’EDF pourraient bien flamber considérablement en juillet. D'où l'intérêt alors de songer à la concurrence. Affaire à suivre.

 

Sources : ecoenergietech, francetvinfo