Facebook réussira-il à réunir 5 milliards d’utilisateurs en 2030 ?

Article mis à jour le 

Mark Zuckerberg planche sur 5 milliards d'utilisateurs Facebook d'ici 2030
Mark Zuckerberg planche sur 5 milliards d'utilisateurs Facebook d'ici 2030

Mark Zuckerberg a récemment affirmé que Facebook compterait très probablement 5 milliards d’utilisateurs à l’horizon 2030. Un nombre faramineux qui en dit long sur les ambitions sans borne du PDG du principal réseau social de la planète.

Facebook a beau dorénavant rassembler 1,59 milliards d’utilisateurs actifs par mois, ce nombre sidéral n’en demeure pas moins qu’un début, dans l’esprit de son directeur et fondateur Mark Zuckerberg. Il faut dire que les derniers résultats trimestriels du réseau social se sont révélés nettement plus encourageants qu’escompté. De quoi donner la folie des grandeurs à son PDG.

Lors d’une intervention devant les médias, Mark Zuckerberg a souligné que sur la base de ses estimations, Facebook rassemblerait 5 milliards d’utilisateurs d’ici 2030. Autrement dit, si l’on part du principe que l’ONU table sur une population mondiale de 8,5 milliards d’habitants à cette date, Zuckerberg prévoit donc que son réseau social soit utilisé par près des deux tiers de la population mondiale d’ici quinze ans. C’est évidemment beaucoup.

 

Un développement axé sur les pays émergents

Reste que si l’on jette un œil sur quelques-unes des dernières annonces de Facebook, l’objectif coule de source. Le réseau social a en effet démontré qu’il lorgnait de plus en plus sur les pays émergents, là où des milliards de personnes ne se servent pas encore de l’outil marketing le plus célèbre du monde. À cet effet, Facebook a mis au point des offres telles que Free Basics, un dispositif permettant aux utilisateurs de bénéficier d’un accès gratuit en contournant la facturation des données. De quoi par ailleurs faire profiter de services tels que Wikipédia ou Google, mais aussi évidemment de Facebook. Une pratique intéressée qui ne fait pas l’unanimité, notamment en Inde.

Dans la même logique, Facebook a lancé en 2015 une version Lite de son application Android, pensée pour un usage en connexion 2G et dans une optique d’économie de données. À savoir si l’ambition de Zuckerberg résistera prochainement à la réalité.

Sources : thenextweb, theverge