Fin des soldes : des démarques exceptionnelles ?

Article mis à jour le 

Les soldes d'été se terminent aujourd'hui, mardi 30 juillet 2013. Alors que beaucoup de Français craignaient que les soldes ne soient pas intéressants cette année, les commerçants, eux, s'attendaient à une baisse significative du nombre de clients. Finalement, bien que les résultats ne soient pas glorieux, ils ne sont toutefois pas aussi catastrophiques que prévus.

Le bon temps y est pour beaucoup. Depuis que le soleil est revenu, le Français sort de chez lui volontiers et prend son porte-monnaie. Si la dépense n'est pas dans l'air ambiant, être confronté à de grosses réductions, inhabituelles et vraiment intéressantes, aurait un effet très puissant : le Français serait désinhibé.

Un consommateur craintif

Malgré les craintes, le Français a fait honneur aux soldes : plus de 80 % ont été séduits par les réductions de prix. Tant et si bien que l'Institut Français de la Mode (IFM) a annoncé des résultats plus satisfaisants que l'an passé, avec une hausse de 2 % dans les achats d'habillement.

En effet, les soldes ont débuté cette année avec des - 40 % et les démarques suivantes sont arrivées bien plus tôt que de coutume. Aussi, ces gros rabais ont permis aux commerçants d'écouler leur stock, exceptionnellement fournis, à cause d'un printemps particulièrement pauvre en beau temps et en argent. Aussi, les habits proposés n'allaient ni avec le climat ni avec la température. Résultat : les stocks ont grossi tout au long du printemps.

Le temps particulièrement mauvais du printemps a fait grossir les stocks d'habits

Un commerçant déçu mais "satisfait"

Pourtant, grâce à ces réductions massives et agressives, les stocks ont baissé plus vite que prévu, tant et si bien que deux commerçants sur trois s'estiment satisfaits sur la région parisienne. En revanche, les avis sont partagés à l'échelle nationale : du coté de Rennes, les chiffres sont plutôt décevants : plus de 3 commerçants sur 5 estiment que la fréquentation de leur magasin a été inférieure à l'année passée, et 1 sur 2 enregistre un chiffre d'affaire moindre qu'en 2012.

Les Français ont, cette année, privilégié les achats de "première nécessité", le strict minimum, ou les grosses réductions. Aussi, près d'un consommateur sur deux a dépensé moins de 150 euros alors que le bilan prévisionnel annonçait une moyenne de 203 euros. Même internet, permettant d'éviter la foule, l'essayage et la file d'attente, réputé pour proposer des réductions massives, n'a enregistré qu'une hausse de 4 % seulement durant les soldes. L'année dernière, qui n'était pas une bonne année, le commerce en ligne avait été marqué de 19 % de hausse.

Malgré les craintes, le Français a fait honneur aux soldes

Réfléchir stratégiquement

C'est aujourd'hui que vous tomberez sur les meilleures affaires. Aussi, vous pouvez privilégier au maximum internet qui permet de visiter plusieurs magasins bien plus vite que quiconque pourrait le faire à pied. Grâce aux critères de sélection et au stock plus important qu'en boutique, vous avez plus de chances de dégoter des affaires vraiment incroyables.

Cependant, les magasins "physiques" souhaitant écouler leurs stocks risquent de proposer des produits à des prix imbattables, même en ligne.

Sources : Le Figaro ; Boursier.com