Les Suisses considèrent le travailleur français arrogant et paresseux

Article mis à jour le 

Les Français seraient arrogants et paresseux d'après les Suisses. Que les Français aiment le fromage et la baguette, nous le savions déjà. Que les Parisiens soient désagréables n'est un secret pour personne. Mais "arrogant et paresseux" est une accusation qui revient de plus en plus lorsque l'on évoque les ouvriers français, et qui pourtant semble erronée.

Cela fait plusieurs fois ces dernières années que les ouvriers français pâtissent d'une image négative quant à leur assiduité professionnelle. Déjà en février dernier, les études de l'OCDE, d'Eurostat et de l'INSEE prouvaient que ces allégations n'étaient que mauvaise foi. Pourtant, 6 mois plus tard, rebelote, le Français est dans le collimateur.

Discrimination à l'embauche par les Suisses ?

Le Français "soi-disant ouvrier" ne travaillerait que 3h par jour, le reste de son temps serait utilisé à la pause, la discussion et l'oisiveté. Les employés français seraient malades surtout le vendredi et le lundi, par exemple. Inévitablement, à force de répéter cela, les Suisses commencent à croire que les Français sont paresseux. Par conséquent, une forme de discrimination professionnelle se met peu à peu en place à l'encontre des Français, rapporte un journal suisse.

Sur les annonces d'emploi, être Suisse et résider en Suisse sont des critères de plus en plus valorisés. De plus, parler allemand est une condition de plus en plus importante pour décrocher de nombreux postes, même si, bien entendu, cette langue peu parlée est de surcroît inutile pour l'emploi en question. Si elle est demandée à l'embauche, c'est uniquement pour écarter les Français, réputés pour ne pas la maîtriser, explique La Tribune.

Ce type de comportement, aussi subtil que malhonnête, est en désaccord avec le traité de libre circulation que la Suisse a signé avec l'Union Européenne en 1999 : les ressortissants de l'UE devraient être traités de la même manière que les Suisses sur le plan juridique dans leurs frontières. Ainsi, dans le cas échéant, cette discrimination est illégale.

Les Suisses commencent à croire que les Français sont paresseux

Les Français : les plus grands travailleurs de l’Europe

Pourtant, d'après une analyse publiée vendredi 26 juillet dernier, le Français serait travailleur, et ce de plus en plus à mesure que passent les années. Ainsi, entre 2003 et 2011, la durée de temps de travail supplémentaire n'a fait qu'augmenter, passant de 1,7 %  à 3,8 %. Aussi, bien que la durée annuelle légale de travail soit de 1 607 heures, la majorité déclarait avoir travaillé 1 683 heures effectives (sans compter les RTT, absences, maladies...).

En effet, si la France a inventé les 35h, elle ne les respecte pas pour autant : la moyenne de temps effectif à travailler est de 39,5h. L'ensemble des Français travaille finalement plus que la moyenne de l'UE à 15 (35,6h) mais aussi plus que l'Angleterre, la Suède ou l'Autriche. En revanche, les salariés à temps plein travaillent moins que l'ensemble des temps pleins : les Britanniques sont les plus assidus, à 42,2 heures par semaine.

Sources : La Tribune ; Ministère du Travail ; Emploi.gouv