À la Fnac, vous avez dorénavant la possibilité de louer un iPad avant de l'acheter

Article mis à jour le 

Lundi, la Fnac a lancé un service de location d'appareils high-tech. Ce service, dit de "leasing", se limite pour le moment aux produits Apple mais pourrait prochainement être étendu à d'autres marques.

Depuis lundi, la Fnac permet à ses clients de louer un certain nombre d'appareil high-tech grâce à l'offre "Pass location". Objectif de ce nouveau service : lutter contre le ralentissement du marché de l'électronique tout en offrant des prix plus intéressants pour les consommateurs.

Un prix d'achat avantageux

En pratique, ce nouveau service de leasing – entendre une opération de crédit-bail permettant la location avec option d'achat – va offrir la possibilité aux clients de louer un iPad 19,90 euros par mois pendant deux ans. Ces derniers pourront alors, après les deux ans de location, effectuer une option d'achat, faisant passer le prix de l'appareil de 489,90 euros à 115 euros. Une fois le contrat de location arrivé à échéance, le client aura la possibilité de stopper la location ou d'opter pour un autre produit. En outre, la Fnac va également permettre aux personnes ayant des difficultés à se décider à prendre le temps de tester le produit avant de l'acquérir, selon un communiqué.

Un coup de pouce pour le secteur

Le but de l'opération est en réalité de ralentir la baisse du marché de l'électronique en vendant davantage de smartphone et tablettes en stock. D'après l'institut GFK, le marché de l'électronique grand public s'est effondré de 7 % au cours du premier trimestre, et la micro-informatique de 8,8 %.

Comme l'a indiqué la Fnac aux Échos, le principe vise à attirer les passionnés de nouvelles technologies les plus inconditionnels, ceux désireux d'avoir systématiquement la dernière génération de produits ou encore ceux ne pouvant dépenser 500 ou 1 000 euros en une fois pour s'équiper. Quoi qu'il en soit, seuls les appareils Mac, iPad et iPhone sont concernés par l'opération. Mais d'autres produits et marques devraient bientôt venir s'y ajouter.

À noter toutefois que ce dispositif n'est pas tout à fait nouveau, comme le fait remarquer Les Échos : Intermarché utilise en effet d'ores et déjà un tel outil commercial sur les produits d'électroménager et d'high-tech, de même que les domaines de l'automobile, de l'immobilier et de l'aéronautique.

Sources : lesechos, lci, gfk