Le fromage rend-il aussi accro que la drogue, l’alcool et le tabac ?

Article mis à jour le 

Une étude américaine affirme que le fromage rend addict au même titre qu'une drogue dure
Une étude américaine affirme que le fromage rend addict au même titre qu'une drogue dure

Une étude américaine soutient que la consommation de fromage induit une addiction s’apparentant à la dépendance aux drogues dures. Pour en arriver à cette conclusion, des chercheurs de l’Université du Michigan ont analysé le comportement alimentaire de 500 étudiants.

Peut-être vous est-il un jour arrivé de dévorer à vous tout seul un reblochon ou un camembert. Ou du moins de taper dans le plateau de fromages avec une certaine prodigalité. Eh bien pour certains scientifiques, ce phénomène pourrait s’expliquer par l’addiction générée par le fromage. C’est ce qu’affirme une étude de l’Université du Michigan (États-Unis) rendue publique par la US National Library of Medicine. Pire : la consommation de fromage pourrait même entraîner une dépendance à l’image de celle produite par les drogues dures, l’alcool et le tabac.

 

En cause : la caséine

Au cours de leurs recherches, les scientifiques ont passé au crible les habitudes alimentaires de 500 étudiants. Sans surprise, la pizza se plaçait parmi eux en tête des aliments les plus addictifs. Or, l’élément à l’origine de cette dépendance au fromage ne serait autre que la caséine, une protéine que l’on retrouve dans n’importe quel produit laitier. Concrètement, cette dernière entraînerait la sécrétion de casomorphine lors de la digestion, ce qui toucherait alors les récepteurs cérébraux de la dépendance. Résultat, il serait en théorie possible de se droguer avec du fromage.

 

Sources : slate, europe1