Une girafe blanche repérée en Tanzanie, un phénomène exceptionnel

Article mis à jour le 

Cliché d'Omo, la girafe blanche repérée par Derek Lee dans un parc national de Tanzanie - copyright Derek Lee
Cliché d'Omo, la girafe blanche repérée par Derek Lee dans un parc national de Tanzanie - copyright Derek Lee

Le fondateur du Wild Nature Institute (WNI), Derek Lee, a eu la chance de photographier en Tanzanie une girafe dont la particularité est d’être blanche. Un phénomène de dépigmentation rarissime relatif au leucistisme, une maladie génétique.

Une girafe blanche baptisée Omo a été repérée dans le parc national de Tarangire en Tanzanie. Le professeur Derek Lee, scientifique et fondateur du Wild Nature Institute (WNI), l’a immortalisée il y a peu. Il s’agirait d’un specimen unique dans cette partie de la Tanzanie. Sa dépigmentation découle du leucistisme, une maladie génétique.

Âgé d’une quinzaine de mois, l’animal a réussi à résister à ses nombreux prédateurs au cours de sa première année d’existence - chose qui n’est pas toujours aisé pour les girafons. Le professeur Derek Lee précise qu’Omo fait partie d’un groupe de girafes disposant d’un pelage classique, mais ces dernières ne prêtent pas attention à sa robe singulière. Si jusqu’à présent, des antilopes sing-sing, des buffles albinos ou encore des autruches présentant les mêmes caractéristiques avaient pu être repérés, Omo est la première girafe blanche observée dans le parc national de Tarangire.

En dépit du caractère exceptionnel de son pelage, l’animal risque malheureusement de susciter l’intérêt des braconniers, selon Derek Lee. Il n’est en effet pas improbable que ceux-ci se montrent intéressés par sa couleur unique.

 

Sources : leparisien, huffpost