Journée du sommeil : la nuit, c'est la santé

Article mis à jour le 

L'institut national du sommeil et de la vigilance organise vendredi 22 mars la 13e journée du sommeil en France, pour sensibiliser les gens aux problématiques et à l'importance du sommeil pour la santé. Des animations se tiendront dans 40 villes, autour des questions de santé publique que sont les problèmes de sommeil (insomnies, apnées ou carences) et les rapports entre sommeil et environnement. Une soixantaine de centres s'occupent de ces problématiques, et ouvriront leurs portes au public à l'occasion de cette journée. Conférences, projection de films, expositions, ateliers sont également proposés.

Un sondage réalisé en décembre 2012 par Opinionway montre que 52 % des Français sont gênés par le bruit au moment de l’endormissement et 60 % d’entre eux le considèrent comme le premier facteur de réveil au cours de la nuit. L’enquête INSV (Institut national du sommeil et de la vigilance)-MGEN (mutuelle) réalisée à l’occasion de la journée du sommeil, montre que la nuit n'est pas de tout repos pour les Français. Bruits de moteurs, alarmes, pétarades ou klaxons, train, avion et télévision mise trop fort : le bruit environnant perturbe le sommeil de près d’un tiers d'entre eux en semaine ou le week-end, et en gêne plus d’un sur deux au moment de s’endormir.

Des nuisances qui viennent de l'extérieur et de l'intérieur de votre habitat

Dans la grande majorité des cas, soit 92 %, le bruit qui dérange provient de l’extérieur, émis pour l’essentiel par les transports (61 %), voitures en tête. Mais les personnes interrogées répondent pour 42 % qu'ils dorment avec leur téléphone portable allumé, au risque d’être réveillés par un appel. Et on trouve des appareils électroniques dans 75 % des chambres à coucher : portable, télévision, radio ou ordinateurs peuvent troubler le sommeil de plusieurs façons : bruit, lumière ou chaleur sont des facteurs de trouble qui peuvent être induits par ces appareils. Mieux vaut éteindre complètement (et non juste mettre en veille) ces machines infernales, ou les mettre dans une autre pièce que votre chambre à coucher.

Par ailleurs, outre le bruit extérieur, la lumière semble gêner un nombre important de personnes répondant à ce sondage : 24 % des personnes interrogées se disent exposées à l’éclairage public dans leur chambre. Ces facteurs, entraînant une fragmentation du sommeil qui diminue sa qualité et son effet récupérateur, ont de lourdes conséquences sur la santé : irritabilité, troubles durant l'éveil, sans parler du risque de maladies cardiovasculaires et de diabète qui augmente. L’enquête montre aussi de mauvaises habitudes, en dehors du fait de dormir à côté de son portable allumé, peu propices à un sommeil de qualité : 21 % déclarent dormir avec un animal de compagnie qui les réveille souvent.

Un problème de sommeil peut être à l'origine d'autres troubles

Si vous êtes concernés par des problèmes de sommeil (insomnie, sommeil peu réparateur, fatigue), vous pouvez vous rendre dans une des manifestations organisées vendredi. Si vous ne pouvez pas à ce moment, prenez rendez-vous dans un des centres du sommeil, ou auprès de l'Institut national du sommeil et de la vigilance, qui vous orientera vers une clinique spécialisée. Régler ses troubles du sommeil peut parfois permettre de mettre fin à d'autres problèmes de santé qui sont liés sans que vous en ayez conscience : à la fois au niveau de vos relations sociales, de votre vie professionnelle et de votre santé, ces problèmes sont souvent à la croisée des différents pans de votre vie. Faites un geste pour votre sommeil : allez vous renseigner et éventuellement consultez un spécialiste.

Pour voir le programme : www.journeedusommeil.org

Sources : Institut du sommeil et de la vigilance, Libération, AFP