Prêt à taux zéro : ce qui change au 1er janvier 2016

Article mis à jour le 

Différentes modifications sont à prévoir , côté prêt à taux zéro, en 2016
Différentes modifications sont à prévoir , côté prêt à taux zéro, en 2016

Le gouvernement va dévoiler ses plans concernant le prêt à taux zéro prévu entrer en vigueur le 1er janvier 2016. Ce projet en 4 points aidera les foyers à devenir propriétaires, et permettra de créer de nouveaux emplois dans le domaine de la construction.

En septembre dernier, le gouvernement a annoncé des changements concernant le prêt à taux zéro. Ces mesures vont bénéficier à un plus grand nombre de ménages français, et améliorer leur niveau de vie.

4 points importants pour début 2016

Les modifications apportées au prêt à taux zéro porteront sur l’augmentation des plafonds de revenus, premier critère d’obtention. D’après Le Parisien, les demandeurs jouiront d’un surcroît de 1 000 à 4 000 euros sur leur plafond. Ainsi, si une famille avec 2 enfants de la zone A n’était éligible qu’à condition d’avoir des revenus annuels de 72 000 euros, cette somme montera désormais à 74 000 euros. Grâce aux mêmes conditions, un foyer vivant dans la zone C disposera dorénavant d’un plafond de 48 000 euros au lieu de 44 000 euros. Pour les célibataires, l’augmentation passera de 36 000 euros à 37 000 euros en zone A et de 22 000 euros à 24 000 euros en zone C. Outre cette mesure, le montant du prêt va doubler. Ce changement vise à accroître le taux d’achat de logement neuf de 18 ou 26% (actuellement) à 40% (en 2016).

Le gouvernement prévoit également d’accorder un délai de remboursement plus long aux demandeurs. Selon le ministre du Logement, les foyers ayant contracté ce type de prêt auront donc entre 5, 10, 15 et même 20 ans pour le rembourser, et ce, pour réduire les mensualités à payer. Ce délai sera calculé en fonction de leurs moyens. Le dernier point concernant le prêt à taux zéro sera axé sur l’achat de logements anciens à réhabiliter. Auparavant, le prêt pour ce type d’achat ne concernait que 6 000 communes rurales. En 2016, il sera étendu à toute la France. Pour pouvoir jouir de cette offre, l’acheteur devra payer 25% des travaux de construction, un point qui ne changera pas.

Ces mesures prévues pour l’année 2016 ont pour but de créer pas moins de 50 000 emplois dans le secteur de la construction. En vigueur pour les deux prochaines années, elles auront un impact très probable sur l’économie en 2017 et permettront à plus de Français de devenir propriétaires.

 

Sources : tf1, lavieimmo