Comment choisir un disque dur multimédia

Par : Frédéric Ervel - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
disque multimedia lacie classique

Disque dur multimédia LaCie Lacinema Classique

Vidéos, musiques, photos... Le disque dur multimédia est un moyen pratique de stocker ses films ou photos et les regarder sur votre téléviseur ou votre portable. Mais l'offre est si pléthorique qu'elle nécessite un décryptage.


Taille et capacité d'un disque dur multimédia

Les disques durs multimédia se différencient tout d'abord par leur taille :

  • les petits modèles de 2,5 pouces (soit l'épaisseur du disque dur) ont l'avantage d'être légers, compacts et donc transportables. Leur capacité varie de  500 Go à 1,5 téraoctets (To). Ils coûtent entre 40 et 250 € ;
  • les modèles de 3,5 pouces, beaucoup plus imposants, se réservent à un usage sédentaire. Ils sont plus spacieux (leur capacité atteint aujourd'hui 4 To, soit 4 à 6000 films) et plus polyvalents. Certains disposent notamment d'un tuner pour capter la TNT, voire la TNT HD. Ce qui se répercute sur le prix, qui dépasse parfois 400 €.


Si vous êtes bricoleur, il existe aussi des disques durs multimédia « nus », dépourvus de capacité de stockage interne. Libre à vous d'installer le disque dur de votre choix, ce qui est l'occasion de recycler un ancien disque dur d'ordinateur inutilisé.

Compatibilité d'un disque dur multimédia : haute définition indispensable

Plus un disque dur multimédia reconnaît de formats vidéo, audio ou photo différents, mieux c'est ! Mais le jargon technique est déroutant. Avant de faire votre choix, vérifiez que le modèle est capable de lire un maximum de formats vidéo, audio et photos dont les suivants :

  • concernant la vidéo, la totalité des disques durs multimédia lit les films au format Divx, et sa variante, le Xvid (ce qui est souvent indiqué sous la forme Mpeg-4 ASP). C'est la lecture des vidéos en haute définition qui les départage. Si vous êtes intéressé, vérifiez que le disque dur reconnaît le H264 (ou Mpeg-4 AVC), l'algorithme de compression-décompression (ou codec) associé à la haute définition. C'est un codec de plus en plus populaire.


Soyez vigilants : certains disques durs multimédia, dits "HD" et équipés d'une prise HDMi, ne font qu'augmenter artificiellement la définition des vidéos pour l'adapter à celle de l'écran plat. Mais c'est un subterfuge car ils sont incapables de lire de la haute définition.

  • Si vous aimez écouter de la musique, veillez à ce que la liste de compatibilité comprenne, outre l'omniprésent MP3, le WMA, le Ogg, voire le Flac, format non compressé de haute qualité ;
  • Enfin, pour les photos, un bon disque dur multimédia doit être capable d'afficher des images de 12 millions de pixels et plus, au format Jpeg, BMP, Gif ou encore Tiff.

Disque dur multimédia et connectique : à la recherche de l’universalité

Idéalement, les connecteurs audio/vidéo servent à raccorder le disque dur multimédia à n'importe quel téléviseur, écran plat ou amplificateur audio/vidéo :

  • si vous possédez un écran plat, vérifiez la présence de l'interface HDMi, qui assure une transmission optimale de l'image et du son. Toutefois, elle s'est généralisée sur les disques durs multimédia, sauf sur les petits modèles de 2,5 pouces. Dans le meilleur des cas, elle gère le signal 1080p (soit l'affichage progressif de 1080 lignes) ce qui est la définition maximale des écrans plats aujourd'hui ;


Attention, le câble HDMi est très rarement fourni avec le disque dur multimédia. Comptez une vingtaine d'euros supplémentaires.
 

  • Les sorties audio numérique optiques et coaxiales permettent d'obtenir du son "Surround" 5.1 à l'aide d'un ampli ;
  • Enfin, le ou les ports USB servent à raccorder une clé USB ou un disque dur externe. C'est pratique pour y copier des fichiers. Si le port USB est à l'avant, donc plus accessible, c'est mieux.

Fonctions réseau : plus de possibilités et plus de souplesse

Les disques durs multimédia les plus évolués possèdent une sortie Ethernet. Grâce à un câble Ethernet (souvent fourni), ils se connectent au modem/routeur de la maison, donc à votre réseau domestique et personnel et à internet si vous y êtes abonné.

Dès lors que le lecteur multimédia a été rendu communiquant (car connectable à internet), les fabricants se sont mis à proposer : accès à Youtube et aux radios internet, compatibilité UPnP (Universal Plug and Play) qui permet de regarder du contenu stocké à distance sur votre ordinateur, téléchargement automatique de fichiers sur certains réseaux populaires comme Bitorrent...

La connexion sans fil est souvent optionnelle et demande l'acquisition d'une clé USB wifi, qui coûte une cinquantaine d'euros.

Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr