Choisir une voiture radiocommandée électrique

Par : Philippe Colin - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur le modélisme
voiture radiocommandee electrique

Voiture radiocommandée

Une envie de vous lancer dans le modélisme ? Une préférence pour le calme et la simplicité ? Les voitures radiocommandées électriques sont faîtes pour vous. Encore faut-il bien la choisir. Les critères de choix sont aussi nombreux que complexes et irréversibles... Voici les 5 questions clés pour bien choisir sa voiture.


En kit ou déjà monté ?

Deux grandes familles existent :

  • les voitures RTR (ready to run) sont livrées déjà assemblées avec une radio émetteur. Il ne reste qu'à acheter les batteries, appelées "accus" dans le jargon du modélisme, et leur chargeur ;
  • les kits à monter sont, eux, livrés en pièces détachées comme leur nom l'indique.


Logiquement, les débutants devraient se tourner vers les RTR... Pourtant, cela n'a rien d'évident. En effet, monter sa voiture, c'est la découvrir et la connaitre. Surtout, c'est se préparer à son entretien.
La plupart des fabricants conseillent un entretien rapide après chaque séance de jeu et un entretien approfondi tous les 10 accus vidés. Ce moment arrive très vite et l'entretien approfondi nécessite souvent un démontage important, notamment des trains roulants et du bloc moteur. Avoir monté son véhicule prépare à cette phase cruciale pour la longévité du véhicule qu'est l'entretien.
De toute façon, n'espérez pas faire du modélisme sans bricoler, ce n'est pas possible. Alors autant découvrir sa voiture en détail avant de la faire rouler !

Tout terrain ou piste ?

Tout oppose les tout terrains et les pistardes.
La garde au sol notamment les différencie et impacte fortement l'utilisation. Impossible de rouler avec une voiture de piste sur un terrain irrégulier.

Le choix d'une voiture de piste vous cantonnera aux pistes prévues à cet effet et aux environnements urbains plans : places, trottoirs larges de grandes avenues peu fréquentées...

Le tout terrain lui, passe partout. Le grand débattement de ses suspensions lui offre une grande polyvalence, il peut même réaliser des sauts et autres figures, mais n'offrira pas les mêmes performances sur terrain plan et ne proposera que le look "buggy" au sens large.

A l'inverse des voitures de piste qui proposent de nombreuses carrosseries de voitures "sexy" : Ford Mustang, Porsche 911, Corvette... Le choix est affaire de goût et de terrain de jeu à disposition.

Quelle échelle ?

Du 1/43ème au 1/8ème, voire 1/5ème, les voitures radiocommandées électriques sont disponibles dans plusieurs échelles. L'encombrement varie donc fortement : de 10 cm à près d'1 mètre...

Les catégories les plus répandues sont les 1/10ème et 1/8ème : des voitures d'environ 40 à 50 cm, polyvalentes et raisonnablement encombrantes. Ces catégories sont optimales pour débuter.

1/43ème et 1/18ème sont des formats trop limités en extérieur tant en vitesse qu'en adhérence. Le 1/5ème est encore trop peu répandu en électrique et trop encombrant.

Quelle motorisation ?

Il y a encore 3-4 ans, la question ne se posait pas, les moteurs étaient en format loisir très standardisé et les moteurs de compétition se différenciaient surtout pour une préparation. L'apparition des moteurs "brushless" dont vous entendrez parler dans toutes les boutiques et tous les magazines ont modifié la situation.

Il y a désormais 2 choix possible :

  • les moteurs traditionnels adaptés au loisir mais beaucoup moins performants ;
  • les moteurs "brushless", dont les performances approchent ou dépassent les moteurs thermiques.


Toutefois, les inconvénients des moteurs "brushless" sont nombreux : un prix élevé, des accus plus chers et plus compliqués d'utilisation, des chargeurs également plus chers, une puissance parfois débordante qui rend la voiture impossible à piloter par un débutant pour cause d'adhérence trop faible. Pour débuter, choisir un moteur traditionnel type 540 reste donc préférable.

Quels accus ?

L'autre membre du couple central d'une voiture radiocommandée électrique, c'est le pack d'accus. C'est la source d'énergie de la voiture. Comme pour les moteurs, la révolution est récente. Les accus Li Po (Lion-Polymer) et Ni MH (Nickel Hydrure Métallique) sont venus s'ajouter aux traditionnels Ni Cd (Cadnium nickel). Ces derniers, polluants, sont peu à peu à remplacés.

Le choix se fait donc entre les Lipo et les NIMH. Les premiers sont les plus performants mais présentent des risques et contraintes : il faut un chargeur spécial muni d'un équilibreur sous peine de détériorer l'accu ou même de le voir prendre feu (!), il faut qu'il soit adapté au moteur et dispose d'un décharge suffisante pour le moteur sous peine de se détériorer rapidement... Enfin, les accus Lipo offrent souvent un surcroit de puissance peu exploitable par les voitures destinées au loisir.

Optez donc pour des accus NiMH en prenant bien soi de choisir le voltage adapté à votre future voiture (le plus souvent 7,2 V) et la capacité (en milliampère/heure ou mAh). Cette dernière conditionne l'autonomie de la voiture. N'hésitez donc pas à investir dans des accus à forte capacité pour maximiser la durée de séance de jeu.

En modélisme, il est possible de se faire plaisir avec un budget modéré. De plus, les modèles haut de gamme sont souvent difficiles à maîtriser. Commencer avec un modèle d'entrée de gamme à monter est un bon choix pour découvrir les voitures radiocommandées électriques. Pour mieux monter en gamme ensuite !


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr