Alcoolorexie : un nouveau comportement alimentaire dangereux

Publié le 

Alcoolorexie : un nouveau comportement alimentaire dangereux / iStock.com-Izabela Habur
Alcoolorexie : un nouveau comportement alimentaire dangereux / iStock.com-Izabela Habur

Manger moins pour boire sans prendre de poids, voici une pratique prisée par de plus en plus de jeunes. Cette méthode s’avère pourtant particulièrement dangereuse pour la santé.

Bien que le phénomène de l’alcoolorexie ne soit pas nouveau et pas encore cliniquement reconnu, il affecte aujourd’hui de plus en plus de jeunes. Cette pratique se traduit par le fait de sauter délibérément des repas afin de “compenser” les excès de calories apportées par l’alcool, riche en sucres, et de garder ainsi la ligne.

L'alcoolorexie touche davantage les femmes

Trouble du comportement alimentaire, l’alcoolorexie ou “drunkorexia” est un phénomène pouvant survenir aussi bien chez les hommes que les femmes. Toutefois, selon un article récemment publié par le magazine The Independent avec une étude approfondie à l’appui, ce phénomène devient beaucoup plus courant chez les femmes. Publiée dans la revue scientifique Australian Psychologist en fin juin 2016, cette recherche a été menée auprès de 136 étudiantes âgées de 18 à 25 ans. Par ailleurs, une étude effectuée à la même époque par Alissa Knight précise que près de 60% des étudiantes américaines sont touchées par ce phénomène.

Un phénomène se traduisant par différents symptômes

Selon Alissa Knight, l’alcoolorexie se manifeste différemment chez les étudiantes. En effet, certaines sautent des repas pour boire ensuite de l’alcool sans complexe, tandis que d’autres préfèrent les boissons alcoolisées sans sucre et à faible indice calorique. Une minorité de ces jeunes femmes opte en revanche pour la pratique d’un exercice physique après une soirée pour éliminer l’alcool ingurgité. En pratiquant l'alcoolorexie, ces jeunes femmes prennent le risque de développer des carences nutritionnelles puisqu'elles restreignent leur alimentation et parfois vont jusqu'à se faire vomir. Mais l'alcoolorexie touche aussi le moral, elle entraîne des depressions régulières. Bien entendu, les conséquences dramatiques liées à l'abus d'alcool sont aussi au nombre des risques encourus.

Les dangers de cette pratique

Extrêmement dangereuse pour la santé, notamment si associée à un autre trouble comme l’anorexie, l’alcoolorexie peut engendrer des dégâts à long terme sur l’organisme. Interrogée par The Independent, la nutritionniste Rhiannon Lambert, spécialiste des troubles alimentaires, affirme que cette pratique ne concerne pas uniquement les étudiantes, mais aussi les femmes en début de carrière. En effet, ces dernières sont souvent confrontées à des pressions sociales contradictoires, à savoir chercher à afficher une silhouette élancée, mais aussi avoir une vie sociale remplie. Effectuer des diètes intenses pour consommer beaucoup plus d’alcool s’avère pourtant néfaste pour le foie, le cœur, l’estomac, mais aussi le cerveau.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Addictions