Astuces pour éviter de payer une pénalité si vous n’avez pas de compteur Linky

Publié le 

compteur linky
compteur linky

La nouvelle année 2023 s’annonce chère pour les 10% de clients Enedis qui ont décliné l’installation intégralement prise en charge du nouveau compteur Linky. Le petit boîtier vert, destiné à simplifier la procédure de relève de consommation, a d’ores et déjà remplacé les anciennes générations de compteurs chez 90% des foyers français. Pour le reste, une pénalité financière bi-mensuelle sera appliquée dès janvier 2023.

Ceux qui ont refusé d’adopter le compteur Linky vont devoir assumer financièrement la conséquence de ce choix en s’acquittant d’un surcoût jusqu’à obtempération. Il leur sera toutefois possible d’esquiver cette pénalité, sans nécessairement se soumettre. Zoom sur les détails.

Le compteur Linky, loin de faire l’unanimité

Le compteur Linky diffère des anciennes générations de compteur par son aptitude à communiquer automatiquement et en temps réel l’index de consommation du ménage à Enedis. Innovant, ce petit boîtier vert épargne donc à Enedis la peine de déployer des agents pour effectuer la relève manuelle des compteurs chez tous les usagers. Cette procédure, en plus d’être pénible et chronophage, représente une charge financière conséquente pour le portefeuille du fournisseur d’énergie. Pour autant, malgré les atouts indéniables que représente son installation, dont une maîtrise de la consommation énergétique, le compteur Linky est boudé par les sceptiques. Certains y voient une atteinte pure et simple à la confidentialité, d’autres sont persuadés qu’il s’agit d’un dispositif d’espionnage moderne.

Un surcoût facturé aux usagers qui rejettent le compteur Linky

À compter du 1er janvier 2023, les usagers réfractaires à l’installation du compteur Linky vont être facturés par Enedis. Ces adeptes du compteur classique verront notamment apparaître tous les deux mois un surcoût à hauteur de 8,48 € sur leur facture. Ces frais bi-mensuels sont moins une pénalité financière qu’une prise en charge du déploiement de techniciens à leur domicile par les usagers. En effet, en l’absence du compteur Linky qui transmet les données de consommation à distance dans ces foyers, Enedis sera obligé d’organiser des relèves manuelles pour ces clients réfractaires.

Pour le fournisseur d’énergie, une telle procédure représente en moyenne un surcoût annuel de 26 millions d’euros par tranche de 500 000 usagers dépourvus du boîtier communiquant. En soi, l’installation du compteur Linky doit, à terme, permettre de supprimer cette charge.

La solution pour ne pas payer le surcoût lié à l’absence du boîtier

Enedis rappelle que l’acquittement du surcoût bi-mensuel de 8,48 €, soit une cinquantaine d’euros sur l’année, prend fin dès que le client concerné décide de faire installer le compteur. Toutefois, sachant que la facturation supplémentaire est liée au déploiement d’agents pour la relève manuelle de l’index de consommation, les opposants du boîtier Linky se voient offrir une alternative. Il sera notamment possible de s'affranchir du paiement du surcoût en relevant soi-même l’index de consommation du compteur. La commission de régulation de l’énergie (CRE) confirme que l’envoi minimum d’un auto-relevé par le client sans compteur Linky sur l’année peut l’exempter de ces frais.

Cet article a recueilli 10 avis.90% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Diagnostics immobiliers

Mots clés :électricité