Cancer du poumon : les vitamines B6 et B12 sont-elles dangereuses ?

Publié le 

Cancer du poumon : les vitamines B6 et B12 sont-elles dangereuses ? / iStock.com - Pablo_K
Cancer du poumon : les vitamines B6 et B12 sont-elles dangereuses ? / iStock.com - Pablo_K

Les vitamines B6 et B12 sont-elles dangereuses ? Selon une étude américaine, la consommation de fortes doses de ces compléments alimentaires augmente le risque de développer un cancer du poumon. Pourtant, jusqu’ici, ils étaient considérés comme bénéfiques pour la santé en général. Décryptage.

D'après des études menées au sein de l’université de l’Ohio, les hommes abusant de compléments alimentaires riches en vitamines B6 et B12 sont plus exposés que les autres au cancer du poumon. Ce risque augmente en fonction de la durée de la consommation de ces compléments alimentaires. De plus, les fumeurs seraient davantage affectés par ce phénomène.

Vitamines et cancer

Selon certaines idées préconçues, les vitamines sont systématiquement bénéfiques pour la santé. Pourtant, selon des chercheurs de l’université de l’Ohio, ces vitamines peuvent être dangereuses si l’individu dépasse les doses prescrites par le médecin. Cette étude a été diffusée dans le Journal of Clinical Oncology. Selon cet article, les hommes consommant sur le long terme une forte dose de vitamines B6 et B12 risquent de développer un cancer du poumon.

Conduite par une équipe de scientifiques américains et taiwanais, l’étude s’est focalisée sur la relation entre l’apparition de cancers et la prise de compléments alimentaires. Les chercheurs ont ainsi analysé les dossiers médicaux de 77 118 sujets, âgés de 50 à 76 ans. Ces personnes ont fait partie de la cohorte VITAL (Vitamins and Lifestyle), des recherches menées entre 2000 et 2002. L’analyse inclut aussi le suivi de la consommation quotidienne de vitamines de 808 patients souffrant d’un cancer du poumon invasif.

Les vitamines B6 et B12 sont-elles dangereuses ?

Outre les doses quotidiennes de vitamines, les recherches menées à l’université de l’Ohio ont également tenu compte de différents facteurs de risque comme l’âge, l’origine ethnique, le tabagisme, le niveau d’éducation, la consommation d’alcool, la corpulence, les antécédents familiaux et la consommation d’anti-inflammatoire. Les résultats démontrent que les vitamines B6, B9 et B12 ne sont pas associées au cancer du poumon chez les femmes. Chez les hommes en revanche, la forte consommation de vitamines B6 et B12 (en dehors d’un régime alimentaire ou d’une formule multivitaminée) augmente de 30% à 40% les risques de développer cette pathologie.

Ce taux est deux fois plus élevé chez les sujets ayant pris, durant la dernière décennie, plus de 20 milligrammes de vitamine B6 par jour et plus de 55 microgrammes pour la vitamine B12. Selon les auteurs de cette étude, le tabagisme est également un facteur aggravant dans le développement du cancer du poumon. L’analyse comportait en effet de nombreux fumeurs et grands consommateurs de vitamines B. Ce groupe était aussi caractérisé par la prise quotidienne de compléments nutritionnels dépassant de loin les doses prescrites.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Cancer