Comment les parcs d'attraction font face au Covid-19 ?

Publié le 

Comment les parcs d'attraction font face au Covid-19 ? / istock.com - soopareuk
Comment les parcs d'attraction font face au Covid-19 ? / istock.com - soopareuk

La crise sanitaire du Covid-19 a forcé les activités à se mettre en stand by. Outre les salles de cinéma et les restaurants, théâtres habituels d’attroupement social, les parcs d’attractions font partie des établissements les plus impactés par la situation. Certes, le confinement a été levé au mois de mai dernier, autorisant la réouverture des établissements, mais les restrictions liées aux gestes barrières continuent de les entraver. Pourtant, le respect des mesures sanitaires est un impératif pour garantir autant la sécurité des clients que des employés. De plus, cela n’empêche pas les visiteurs d’affluer.

Coup dur pour certains, opportunité pour d’autres, le confinement occasionné par l’épidémie de Covid-19 a laissé une profonde empreinte dans l’économie. Alors que certaines entreprises ont vu leur chiffre d’affaires monter en flèche au cours de cette période, d’autres ont su s’adapter pour assurer un service minimum. Les parcs d’attractions, quant à eux, ont été contraints de fermer boutique. Ils reprennent progressivement du service à l’heure actuelle. Toutefois, la menace constante du Covid-19 les oblige à ajuster leur mode de fonctionnement. Comment les parcs qui ont rouvert leurs portes gèrent-ils la situation ? Décryptage.

Une désinfection constante des lieux

Les entreprises abordent différemment la reprise des activités malgré le Covid. Parmi les principaux concernés, les parcs d’attractions, qui fourmillent habituellement de monde, se sont retrouvés au plus bas de leur chiffre d’affaires. Ils ont néanmoins décidé de reprendre du service à compter du mois de juin dernier, non sans les quelques modifications requises. En effet, en cette période incertaine, la sécurité des visiteurs et des employés passe avant tout. De ce fait, les parcs ont renforcé le nettoyage de leurs locaux. Des produits virucides très volatils sont par exemple vaporisés toutes les nuits dans le Futuroscope de Poitiers. Au cours de la journée, des équipes de nettoyage sont déployées entre les attractions pour tout nettoyer après chaque usage.

Un nombre de visiteurs limité

Alors que Disneyland avait l’intention de s’agrandir dans les années à venir, voilà que ces projets d’expansion se retrouvent compromis par une pandémie globale. Disneyland n’est d’ailleurs pas le seul à voir ses activités prendre un virage significatif. En effet, tous les grands parcs d’attractions de la France, que ce soit Futuroscope, Spirou ou le Puy du Fou, s’adaptent tant bien que mal à la situation. Au vu des normes sanitaires en vigueur et par respect de la distanciation sociale imposée, ces établissements sont obligés de limiter l’accès à leurs attractions. Jusqu’à maintenant, les grands attroupements sociaux ne sont pas autorisés, obligeant les parcs à agir en conséquence.

Le respect rigoureux des normes sanitaires

Le port obligatoire de masques et l’adoption des gestes barrières dans tous les espaces publics fréquentés est un impératif en ces temps incertains. En tant que lieux recevant un nombre significatif de visiteurs, les parcs d’attractions se doivent de faire respecter ces mesures sanitaires afin de continuer à exercer leur activité en toute sérénité. À cela s’ajoute l’obligation de réserver les billets au préalable afin de fluidifier les files d’attente.