Comment lire une carte grise et la comprendre ?

Publié le 

Comment lire une carte grise et la comprendre ? / Istock.com - Richard Villalonundefined undefined
Comment lire une carte grise et la comprendre ? / Istock.com - Richard Villalonundefined undefined

Tous les propriétaires de voiture possèdent une carte grise. Chargé d’informations, ce document n’est pas évident à lire. Aussi connue sous le nom de certificat d’immatriculation, la carte grise représente l’identité même d’une voiture. Toutefois, plutôt que d’afficher clairement les différentes caractéristiques du véhicule, elle utilise des codes qui, pour les non-connaisseurs, paraissent incompréhensibles.

Loin d’être aussi simple à comprendre qu’une carte d’identité nationale ou un permis de conduire, la carte grise est un véritable méli-mélo de chiffres et de lettres. Cependant, tout paraît plus clair une fois la signification des différents champs et rubriques comprise. Décryptage.

Les champs A à G

Il est important de tout savoir sur la carte grise. Celle-ci est divisée en plusieurs parties et sous-parties, chacune indiquée par des lettres. En partant du haut :

  • A indique le numéro d’immatriculation du véhicule ;
  • B mentionne la date de la première mise en circulation, donc l’âge de la voiture ;
  • C reprend les informations concernant le(s) (co)propriétaires du véhicule. Divisé en 4 parties, cette rubrique indique leur nom, prénom, adresse et précise le titulaire de la voiture ;
  • D comprend 4 sous-rubriques indiquant les informations relatives au véhicule telles que sa marque, son type, sa version, son CNIT (code national d’identification) ainsi que son nom commercial ;
  • E correspond au numéro de série de la voiture ;
  • F et G regroupent tout ce qui concerne la masse du véhicule, à savoir la masse en charge maximale admissible selon le constructeur, la charge maximale autorisée dans le pays d’immatriculation et le poids à vide.

Les champs I à P

De la rubrique G, la carte grise poursuit directement la description du véhicule sans passer par la lettre H. Ainsi :

  • I indique la date d’édition de la carte grise en question ;
  • J reprend diverses informations sur la carrosserie du véhicule. Divisée en 4 parties, cette rubrique mentionne la catégorie CE du véhicule, son genre national (véhicule personnel ou professionnel) ainsi que des précisions sur la carrosserie ;
  • K correspond au numéro de réception par type de la voiture, si cette dernière a été importée, comme la nouvelle ZE low-cost de Renault, disponible exclusivement en Chine ;
  • P regroupe des informations techniques sur le moteur du véhicule. Dans ses 4 sous-rubriques se trouvent la cylindrée (en cm3), la puissance maximale (en kW), le type de carburant ainsi que la puissance en chevaux.

Les champs Q à Y

Les taxes, les émissions de gaz, les pollutions sonores et les contrôles techniques réguliers sont repris dans ces derniers champs de la carte grise selon la répartition suivante :

  • Q concerne uniquement les motocyclettes. Il indique le rapport puissance/masse ;
  • S, divisé en 2 parties, dénombre les places assises et les places debout ;
  • U indique la vitesse de rotation du moteur (en mn-1) ainsi que le niveau sonore qu’il génère à l’arrêt (en dBa) ;
  • V reprend les informations relatives au taux de gaz carbonique émis par le véhicule et sa classe environnementale (CE) ;
  • X indique la date butoir pour le prochain contrôle technique ;
  • Y, réparti en 6 sous-rubriques, étaye les détails sur les taxes régionales, de redevance, de gestion, l’écotaxe et le montant total à acquitter.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : auto