Confinement : quels déplacements autorisés ?

Publié le 

Confinement : quels déplacements autorisés ?/iStock.com-SDI Productions
Confinement : quels déplacements autorisés ?/iStock.com-SDI Productions

Face à la propagation incontrôlée du Covid-19, la France est désormais en état d’urgence sanitaire. Afin de contenir le virus, le chef de l’État a annoncé des mesures de confinement sur tout le territoire. De ce fait, les citoyens sont tenus de s’isoler chez eux pendant au moins deux semaines, à compter du 17 mars 2020. Dans la foulée, tous les établissements scolaires ont été fermés jusqu’à nouvel ordre. Néanmoins, des déplacements dérogatoires existent.

La pandémie du Coronavirus affecte le monde entier. En France, un dispositif de confinement a été mis en place afin de limiter les contacts physiques qui favorisent sa transmission. Ainsi, tous les déplacements et regroupements sociaux sont prohibés, selon le décret du 17 mars 2020. Toutefois, certaines sorties du domicile demeurent autorisées sous présentation d’une attestation sur l’honneur, téléchargeable sur le site du gouvernement. Zoom sur ces cas exceptionnels.

Les déplacements d’ordre professionnel

Depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, un tiers des Français ont dû adopter le télétravail, connu pour ses avantages. En effet, comme il est actuellement interdit de sortir de chez soi, certaines entreprises, selon la nature de leur activité, ont autorisé le travail à domicile en attendant. Toutefois, tous n’ont pas eu cette chance. Ainsi, sous réserve de présenter une attestation signée par l’employeur et tamponnée par l’entreprise, une personne est autorisée à se rendre sur son lieu de travail durant la quarantaine, dans la mesure où le télétravail n’est pas envisageable. Les déplacements professionnels impossibles à reporter bénéficient également de cette dérogation, toujours sur présentation du justificatif professionnel.

Les déplacements personnels autorisés

Vivre sans supermarché est une perspective qui demeure très compliquée. En ces temps de confinement, les grandes et moyennes surfaces gardent leurs portes ouvertes. Ainsi, sortir faire des courses est exceptionnellement autorisé pour tous. Il en est de même pour les déplacements auprès d’un guichet automatique. Les motifs familiaux tels que la garde des enfants ou l’assistance des personnes vulnérables constituent également une dérogation au confinement, tout comme les déplacements brefs dans le voisinage en vue d’une activité physique individuelle ou pour les besoins de son animal de compagnie. Dans tous les cas, l’attestation de déplacement dérogatoire est à remplir pour éviter l’amende forfaitaire de 135 €.

Les déplacements médicaux et administratifs

Bien que la téléconsultation soit en plein développement en France, le soin de certaines affections de longue durée nécessite impérativement une consultation en direct. De ce fait, il est possible de se rendre auprès d’un professionnel de santé dans le cadre d’un traitement continu ou d’une consultation impossible à pratiquer en ligne. Par ailleurs, du moment où la police ou l’autorité judiciaire l’impose, les déplacements auprès des postes de police et de la gendarmerie sont autorisés. Les convocations émises par la justice ainsi que les missions d’intérêt général ne sont pas non plus annulées par la mesure de confinement et se doivent d’être honorées.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienne