Conso : comment vivre sans supermarché ?

Publié le 
Vivre sans supermarché / iStock.com - kali9
Vivre sans supermarché / iStock.com - kali9
Sur-emballage, additifs, pesticides, politiques de prix qui écrasent les producteurs, conditions de travail délétères… Alors que hyper et supermarchés sont de plus en plus souvent au cœur de polémiques, l’idée de consommer autrement gagne en popularité. En effet, réfléchir à ses habitudes de consommation et devenir acteur de ses choix gagnent du terrain. Une démarche qui vise également à favoriser l’économie locale et à soutenir les petits producteurs extrêmement malmenés par les géants de la consommation.


Revoir sa façon de consommer

Vivre sans supermarché suppose de prendre conscience de ses habitudes de consommation et de vouloir les changer. Lorsque dans un supermarché la plupart des produits sont vendus plus chers que dans les circuits courts et que les astuces marketing font tout pour nous pousser à acheter au-delà de nos besoins, sommes-nous vraiment maître de notre caddy ? De même, au niveau environnemental, comment réduire la quantité de déchets non recyclables produits par les emballages ou ne plus accepter que soient jetés les fruits et les légumes non calibrés ?

Soulever ces questions revient généralement à chercher des alternatives afin de consommer de façon plus solidaire et durable sans pour autant payer plus cher.

Favoriser les circuits courts

Pour échapper aux supermarchés, il faut s’organiser pour faire ses courses autrement ! Pour cela marchés, commerces de proximité mais aussi ventes en ligne favorisent les achats locaux et relancent l’activité des petits producteurs. Certains sites proposent de livrer des produits frais et locaux sans avoir à se déplacer. Vous pouvez aussi vous inscrire dans une AMAP dont l’objectif est de favoriser le maintien de l’agriculture paysanne et biologique et de relancer le lien social. Acheter en vrac est aussi une solution pour réduire ses déchets et faire des économies car le coût de l’emballage n’est plus à payer !

Cuisiner davantage

Acheter en moindre quantité et plus près de chez soi favorise le fait-maison. Allez aux fourneaux ! On oublie, en effet, les plats préparés et les conserves au profit d’une cuisine plus saine et plus équilibrée. Il ne s’agit pas pour autant de passer son temps à la cuisine mais de préparer des plats simples avec des produits de qualité. Dans l’idéal, gâteaux pour le goûter, yaourts, pain et produits ménagers peuvent facilement se préparer chez soi sans grosse perte de temps.