Conso : les astuces des œnologues pour choisir et déguster son vin ?

Publié le 

Conso : les astuces des œnologues pour choisir et déguster son vin ? / iStock.com-debyaho
Conso : les astuces des œnologues pour choisir et déguster son vin ? / iStock.com-debyaho

De nombreuses personnes ont du mal à sélectionner le vin qui s’accorde le mieux à leur plat. Heureusement, quelques astuces d’œnologues permettent de s’y retrouver plus facilement.

S’il est bien connu que le vin est inséparable d’un bon dîner, il n’est pas toujours aisé de choisir la bonne cuvée. Voici quelques astuces simples pour ne pas se tromper.

Choisir le vin en fonction du plat

Le vin sélectionné doit être en accord avec le menu. D’après les œnologues, la règle de base consiste à choisir le breuvage en fonction de la finesse du plat. Un vin léger est par exemple conseillé pour un plat fin. En outre, des règles traditionnelles sont à respecter, notamment le mariage du vin rouge avec de la viande rouge ou celui du poisson avec un vin blanc léger. Si vous servez du foie gras, optez pour un vin blanc sucré, de préférence un Sauternes. En revanche, un rosé est conseillé avec une pizza, et un vin blanc âcre, à l’instar du Riesling ou du Gewurztraminer, pour accompagner une choucroute. Le goût du plat est également à prendre en compte dans le choix du cru idéal. Ainsi, un vin doux long en bouche est recommandé pour accompagner un plat sucré ou amer, et un vin plus dur pour un repas salé. Différents gestes vous permettront par la suite de déguster un verre de vin et définir s'il est associable avec votre plat. 

Observation des étiquettes

Les œnologues recommandent de faire attention aux mentions sur les étiquettes pour bien choisir un vin. Ils privilégient les bouteilles sur lesquelles apparaissent le nom de l’exploitant et les mentions “mise en bouteille en propriété”. En effet, ces informations indiquent que l’exploitant a lui-même assuré la maturation du vin et ne s’est pas contenté de le mettre en bouteille. Les professionnels font aussi attention aux labels et plébiscitent les produits bénéficiant d’une appellation d’origine contrôlée (AOC) ainsi que ceux portant une médaille d’or ou d’argent. Quant au millésime, un petit détour par les sites spécialisés vous permettra de connaître les bonnes années.

Les autres critères          

Les sommeliers prennent en compte le climat et la saison dans le choix du vin à servir. En hiver, un rouge ou un blanc lourd est plus adapté, tandis qu’un rosé ou un rouge frais convient au climat estival. Par ailleurs, l’équilibre entre la puissance alcoolique, l’acidité et le sucre doit être parfait. Aucune de ces caractéristiques ne doit prédominer.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vins et spiritueux