Consultation chez le médecin plus chère : ce qui change au 1er mai

Publié le 

Consultation chez le médecin plus chère : ce qui change au 1er mai / iStock.com - daizuoxin
Consultation chez le médecin plus chère : ce qui change au 1er mai / iStock.com - daizuoxin

En août 2016, après cinq mois de négociations, les syndicats et l’Assurance maladie sont arrivés à un accord. Ainsi, le tarif de la consultation chez un médecin généraliste sera en hausse de 2 euros à compter du 1er mai 2017.

La convention signée en 2016 par les syndicats de médecins et la Sécurité sociale fixe les nouveaux tarifs applicables à partir du 1er mai 2017. Elle touche également d’autres sujets sensibles tels que les déserts médicaux.

La consultation à 25 euros

La nouvelle convention tarifaire signée par les syndicats de médecins et la Sécurité sociale prévoit une hausse de 2 euros du tarif de la consultation chez un généraliste. À compter du 1er mai 2017, la consultation sera facturée 25 euros au lieu de 23 euros, et ce, pendant les 5 prochaines années. Pour rappel, le tarif appliqué actuellement date de 2010. Cette convention concernant 15 000 médecins libéraux a été rendue possible par le vote positif de 52,95% des membres de la Fédération des médecins de France, un syndicat pourtant réputé pour ses idées contestataires. Il rejoint ainsi MG France et Le Bloc tandis que le SML et la CSMF ont refusé de signer.

Deux consultations longues

La convention tarifaire établit également de nouveaux tarifs pour les consultations longues et complexes. La consultation longue concerne aussi bien le suivi des nourrissons que celui des patients atteints d’une maladie chronique ou instable. Ce type de prestation sera facturé 46 euros. Les consultations complexes se réfèrent aussi aux maladies difficiles comme les malformations cardiaques, le VIH ou les cancers qui, elles, seront désormais facturées 60 euros. Pour les patients, tous ces changements de tarifs n’auront aucun impact dans la mesure où la Sécurité sociale prend en charge 70% et la complémentaire santé 30%.

Une aide plus conséquente pour les libéraux

Cette convention prévoit aussi la mise en place d’une aide financière pouvant atteindre 50 000 euros pour l’installation des médecins libéraux. Cette mesure vise à encourager les jeunes médecins à s’installer dans les communes considérées comme des déserts médicaux.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienne