Cool news : une future forêt pour le Grand Paris ?

Publié le 

Cool news : une future forêt pour le Grand Paris ? / iSrock.com - Nikada
Cool news : une future forêt pour le Grand Paris ? / iSrock.com - Nikada

Des élus du Val-d’Oise luttent bec et ongles pour implanter une forêt d’un million d’arbres sur environ 1 350 hectares dans une zone polluée près de Pontoise. Ce projet semble utopique, mais est sur le point de se réaliser. Il faut encore convaincre la capitale pour concrétiser ce programme en faveur du Grand Paris…

Une forêt de près d’un million d’arbres est sur le point de voir le jour dans le Val-d’Oise, plus précisément sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt. Le projet ambitionne de reboiser une zone de 1 350 hectares jusque-là polluée. Le futur Grand Paris bénéficierait ainsi d’un nouveau “poumon vert”.

Une forêt pour le Grand Paris ?

Défendue par le maire de Pierrelaye-Bessancourt depuis plus de 40 ans, la forêt est supposée couvrir une zone servant de zone d’épandage des eaux usées depuis 1896. Le projet vise notamment à réhabiliter ce territoire ravagé. L’idée a vu le jour au début des années 2000, lorsque des élus de la région se sont penchés sur la question. Ils ont ainsi décidé d’implanter une forêt à cet emplacement.

Au début, les élus de la région se sont heurtés à la résistance de la mairie de la capitale. En effet, la Ville de Paris possède une des parcelles de ce terrain. Elle souhaite notamment y stocker ses déchets. Toutefois, en 2016, la SMAPP (Syndicat Mixte pour l'aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt) rejette le projet de la mairie et soutient l’idée de reforestation.

Réalisation aux forceps

Selon les promoteurs de ce reboisement de grande envergure : “En pérennisant un espace naturel, en préservant et favorisant la biodiversité, et en participant à la lutte contre le changement climatique, le projet d'aménagement forestier de la plaine est un projet emblématique du XXIe siècle”. Bien qu’enthousiasmant, le programme est encore en phase de concertation depuis début 2018. Cependant, il s’agit d’une avancée majeure, étant donné que le maire de Pierrelaye-Bessancourt s’est battu pour cette forêt durant presque un demi-siècle.

Pour voir le jour, la forêt du Grand Paris nécessite un investissement de près de 85 millions d’euros. Par ailleurs, la phase d’expropriation des riverains ne débutera qu’en 2019. Une enquête publique devra également avoir lieu au cours de ce processus. Une fois passée cette étape, le terrain sera assaini et réaménagé avant de pouvoir entamer le reboisement. En d’autres termes, les promeneurs devront faire preuve de patience, et attendre entre 30 et 50 ans, avant de se balader dans la forêt luxuriante du Grand Paris. Les écologistes devront aussi prendre leur mal en patience avant de s’émerveiller devant ce “poumon vert” au cœur d’une zone urbaine !