Épargne salariale : en 2016, le nombre de bénéficiaires n'a cessé d'augmenter

Publié le 

Épargne salariale : le nombre de bénéficiaires ne cesse d'augmenter / iStock.com - cigdemhizal
Épargne salariale : le nombre de bénéficiaires ne cesse d'augmenter / iStock.com - cigdemhizal

Après la première Semaine de l'épargne salariale, qui avait lieu du 27 au 31 mars 2017, retour sur ce système d'épargne collectif. Si les investissements dans les PEE et PERCO ont augmenté de 9%, les différentes options de l’épargne salariale restent peu connues.

Constituée par les salariés avec la contribution de leur employeur, l’épargne salariale permet de préparer une retraite confortable. Les entreprises en sortent également gagnantes en transformant leurs salariés en actionnaires.

L’épargne salariale en bref

Ce système d’épargne collectif mis en place par les entreprises permet aux salariés de percevoir une part sur les résultats appelée “intéressement” ou une part sur les bénéfices appelée “participation”. Les salariés ont le choix entre récupérer directement les sommes versées par leur entreprise ou les déposer sur leur plan d’épargne salariale (PEE) ou leur plan d’épargne retraite collectif (PERCO). Ils peuvent donc réinvestir les sommes attribuées dans l’achat d’actions de leur société et bénéficier de l’abondement versé par cette dernière.

Des chiffres en hausse pour 2016

Pour l’année 2016, les versements effectués dans le cadre de l’épargne salariale ont atteint 13,7 milliards d’euros, soit 1,2 milliard d’euros de plus par rapport à 2015. Le montant des participations s’élève à 3,5 milliards d’euros contre 4,6 milliards d’euros pour l’intéressement et 2,6 milliards d’euros pour l’abondement. Par ailleurs, les versements volontaires des salariés s’élèvent à 2,6 milliards d’euros. La hausse de 21% des versements au titre de l’intéressement serait due aux avantages accordés par la loi Macron de 2015 aux PME et TPE qui mettent en place un plan d’épargne collectif.

Des avantages pour les salariés

Si l’intéressement et la participation sont assimilés à des revenus exceptionnels et donc imposables, les salariés peuvent échapper à l’impôt en investissant les sommes perçues pendant 5 ans. Entre les fonds monétaires, les actions d’entreprises, les obligations ou l’investissement solidaire, les options ne manquent pas. De plus, les salariés peuvent effectuer des retraits anticipés des sommes bloquées en cas de mariage, d’acquisition de leur résidence principale ou de naissance de leur troisième enfant. Ils ont aussi la possibilité de souscrire un prêt sur épargne salariale auprès de sociétés de gestion.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : entreprise