Et si le plastique pouvait se transformer en carburant ?

Publié le 

Et si le plastique pouvait se transformer en carburant ? / iStock.com - raeva
Et si le plastique pouvait se transformer en carburant ? / iStock.com - raeva

Entre 1950 et 2015, 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites dans le monde. Dans son action écologique, l’association Earthwake a mis au point Chrysalis, un appareil transformant le plastique en carburant. En seulement 30min, il produit 650g de diesel et 250g d’essence.

Bien que le tri des plastiques s'effectue, la concentration de déchets plastiques dans le monde est effarante. Heureusement, l’association Earthwake a trouvé une solution pour les transformer en énergie fossile. Grâce à Chrysalis, un appareil révolutionnaire, la production d’essence et de diesel pourrait connaître une grande révolution.

Chrysalis, une solution contre les problèmes de carburants ?

Pourquoi tous ces soucis avec les moteurs pour les constructeurs ? La réponse se situe au niveau du carburant. Ces dernières années, l’essence et le diesel connaissent une hausse de prix importante alors que les ressources s’avèrent insuffisantes. C’est pour parer à ce problème que l’association Earthwake a créé Chrysalis. Cet incroyable appareil transforme efficacement le plastique en énergie fossile ! En seulement 30min, il produit du gazole, de l’essence, du gaz et du charbon.

À partir d’1kg de matériau plastique (polyéthylène et polypropylène), Chrysalis obtient 650g de diesel et 250g d’essence. Cette méthode se pose donc comme une solution pour la lutte internationale contre les sacs plastiques. Le comédien Samuel Le Bihan, cofondateur de l’association Earthwake, a dévoilé cet appareil inédit lors de la 3ème édition des Rencontres Associations & Philanthropes qui s’est tenu les 9 et 10 octobre 2018. Grâce au principe de pyrolyse spécialement appliqué sur le plastique, Chrysalis fait fondre ce dernier avant de le distiller et de le transformer en ressources fossiles. Après une demi-heure, on obtient 65% de gazole utilisable dans différents moteurs (voitures, bateaux, générateurs), 18% d’essence pour un appareil de chauffage ou une lampe, 10% de gaz alimentant la machine et 7% de charbon transformables en mines de crayon ou en colorants.

Vers une production massive de Chrysalis ?

Alors que la flambée du prix des carburants est loin d’être finie, de nombreuse solutions tentent d'être trouvées comme le carburant à partir de microalgues. Une production en masse de Chrysalis semblerait être également une solution au problème. Si l’appareil fait encore l’objet de brevets, une version plus grande est déjà en préparation. En effet, l’association Earthwake souhaite mettre au point un modèle facilement transportable de la taille d’un demi-container. Grâce à lui, il serait possible de transformer 70kg de plastique par heure ! Pour acquérir cet appareil, il faudra débourser 50 000€, mais le jeu en vaut la chandelle. Déjà, des entreprises indiennes et américaines se sont emparées du filon. D’ici 2027, il est prévu que 1 300 usines soient implantées à travers le monde. Le seul inconvénient de Chrysalis est sa grande émission de CO2. Toutefois, selon les spécialistes, cette solution permettra d’aider des centaines de millions d’Asiatiques et d’Africains le temps que les structures solaires et éoliennes soient enfin mises en place.

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : auto