Environnement : la lutte internationale contre les sacs plastiques

Publié le 

Environnement : la lutte internationale contre les sacs plastiques / iStock.com - lindsay_imagery
Environnement : la lutte internationale contre les sacs plastiques / iStock.com - lindsay_imagery

Le plastique est devenu un véritable fléau au niveau international. Le 3 juillet a même été décrété “Journée mondiale sans emballage plastique”. Les pays se mettent alors en guerre contre les sacs plastique et tentent d'endiguer ce problème environnemental.

Le 12 août 2018, le gouvernement français a décidé de s'attaquer directement au porte-monnaie des Français pour améliorer le recyclage du plastique. L'ONU avait d'ores et déjà demandé aux différents pays d'adopter les mesures nécessaires pour réduire l'utilisation de cette matière. La France a choisi d'agir en instaurant un dispositif de bonus-malus sur les produits en plastique non recyclé allant jusqu'à 10% . 

Peut-on sauver les océans ?

La pollution des océans avec les sacs en plastique est telle qu'il n'est plus possible de laisser cette situation perdurer. L'Europe est bien consciente du phénomène et a décidé de prendre les devants. À terme, tous les emballages en plastique devront être recyclables. Les sacs plastiques gratuits disparaîtront peu à peu et seront remplacés par des emballages biodégradables. En France, cette mesure est déjà en vigueur depuis 2016. Les tiges de ballon, les mélangeurs de cocktails ainsi que les cotons-tiges sont également concernés et doivent être recyclables. L'Angleterre, pour sa part, a choisi d'interdire les pailles en plastique pour la consommation de boissons. Chaque année, elles représentent au moins 150 tonnes de déchets déversés dans les océans. Michael Gove, le ministre anglais de l'Environnement, a qualifié cette situation “d'urgence mondiale”. À Bombay, en Inde, les autorités ont choisi de donner des amendes à ceux qui achètent des sacs plastiques et à ceux qui en distribuent. 200 contrôleurs ont été engagés pour surveiller les pratiques quotidiennes de la population. La première contravention sera facturée 5 000 roupies et 10 000 pour les récidivistes. L'objectif est d'endiguer le phénomène d'ici 2022. Les pays africains ne sont pas en reste. À titre d'exemple, le Bénin a tout simplement interdit l'importation de sachets en plastique. Il faut dire que les gouvernements ne peuvent pas ignorer l'alerte de l'ONU sur les 5 000 milliards de sacs plastiques produits par an.

Guerre déclarée contre les sacs plastiques

Le 10 août, la Nouvelle-Zélande a choisi d'interdire de manière progressive les emballages plastiques à usage unique. La première ministre du pays s'est félicitée en affirmant qu'il s'agit d'un excellent départ. Quant au Chili, il a décidé d'adopter des mesures similaires. Il s'agit du premier pays d'Amérique latine à prendre ce genre d'initiative. Vu la pollution de son littoral, il ne pouvait que prendre cette décision en urgence. Si le plastique a longtemps été considéré comme une matière “magique”, il est actuellement devenu un vrai fléau pour l'environnement. Sur les 8,3 millions de tonnes produites, jusqu'ici 60% sont encore présents dans la nature ou dans des décharges. Si ces différentes mesures ne sont pas renforcées, l'hypothèse selon laquelle il y aurait plus de plastique que de poissons  dans les mers et les océans va se vérifier.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : nature