Eternuement : tout ce qu'il faut savoir

Publié le 

Eternuement : tout ce qu'il faut savoir / Istock.com - PeoplesImages
Eternuement : tout ce qu'il faut savoir / Istock.com - PeoplesImages

Le corps humain est un système bourré de fonctionnalités impressionnantes. L’éternuement, pouvant être perçu comme un phénomène anodin, en fait partie. Contrairement aux idées reçues, cette brusque expiration bruyante d’air par la bouche et le nez est un réflexe naturel qui intervient comme un nettoyage instantané du mucus nasal. Cette réaction vise notamment à chasser tous les éventuels pathogènes et microbes obstruant le conduit nasal, relançant de plus belle l’appareil respiratoire.

En cas d’éternuement, il est capital de mettre un coude devant la bouche. Quelle est l’utilité de ce geste et pourquoi les humains éternuent-ils ? Important pour le système respiratoire, l’éternuement assure une bonne santé. Toutefois, il peut s’agir d’un signe précurseur à une maladie. Dans tous les cas, les pathogènes sont expulsés des conduits nasaux à grande vitesse, d’où l’importance de mettre un coude devant la bouche pour empêcher leur propagation. Zoom sur l’utilité de ce mécanisme.

Un nettoyage rapide des conduits nasaux

L’organisme humain dispose de nombreux systèmes de défense pour parer aux menaces bactériennes auxquelles il est constamment confronté dans la nature. Outre la peau qui constitue une première barrière contre les microbes et la flore intestinale, des vieilles bactéries hébergées par les parois intestinales, l’éternuement est un autre moyen naturel de protection de l’organisme. En effet, cette rapide expiration d’air vise à débarrasser les conduits nasaux de toutes les impuretés qui s’y sont accumulées afin d’éviter qu’elles n’atteignent les poumons. Des neurones sensitifs stimulés par la présence de ces gènes excitent les muscles expirateurs (muscles intercostaux, diaphragme) et engendrent ainsi un éternuement. Capital pour une bonne santé pulmonaire et pour maintenir le mucus nasal propre, il est donc déconseillé de réprimer une envie d’éternuer.

Une fonction redynamisant le système respiratoire

Les causes de la transpiration et de l’éternuement demeurent vagues pour la plupart. Ce dernier se déclenche automatiquement dans différentes situations. Une étude menée par des scientifiques américains de l’Université de Pennsylvanie a démontré que ce réflexe naturel ne sert pas uniquement à nettoyer les conduits nasaux. En effet, outre ce rôle premier, l’éternuement agit comme un “reboot” du système de circulation du mucus, dont la fonction principale est de retenir et d’éliminer les impuretés. Ainsi, ce réflexe naturel peut être considéré comme un redémarrage ou une fonction de maintenance du système respiratoire, qui surgit notamment dès que ce dernier dysfonctionne.

Des signes précurseurs d’allergie

Parmi les différentes causes d’un éternuement se trouvent les allergies. Irritées par des éléments dans l’environnement, les muqueuses nasales réagissent en provoquant un ou plusieurs éternuements consécutifs. Une répétition de ce phénomène peut indiquer des réactions allergiques saisonnières telles que la rhinite. En outre, les éternuements peuvent également avoir une cause virale. Des infections bénignes comme un rhume sont souvent précédés et accompagnés par des éternuements successifs. Dans ce cas-ci, d’autres signes tels que des maux de tête, une inflammation des muqueuses ou une obstruction des conduits nasaux se font sentir.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé