Manger de saison : 3 aliments à consommer en octobre 2018

Publié le 

Manger de saison : 3 aliments à consommer en octobre 2018 / iStock.com - pepifoto
Manger de saison : 3 aliments à consommer en octobre 2018 / iStock.com - pepifoto

Le mois d’octobre est une période charnière entre l’été et l’automne où les températures se rafraîchissent et les journées se raccourcissent. Si l’on trouve encore quelques produits qui nous rappellent notre bon soleil estival, les commerçants changent progressivement leurs étalages pour des produits davantage hivernaux comme les cucurbitacées, les fruits à coque, les viandes blanches, les gibiers ou encore certains poissons et crustacés. Vous pourrez alors manger de saison et vous régaler de produits frais à moindre coût tout en étant respectueux de l’environnement. Découvrez notre sélection de 3 aliments à privilégier au mois d’octobre et leurs caractéristiques !

Le butternut

Les cucurbitacées sont les premiers légumes que l’on voit apparaître au mois d’octobre et qui marquent un véritable changement de saison. Si les courges nous évoquent essentiellement les citrouilles, les potirons ou encore les potimarrons, la grande star de cette année est la courge butturnet appelée également « courge musquée ». Elle se différencie de ses cousines par sa forme allongée en poire, par sa couleur orange pastelle mais surtout par sa chaire moins filandreuse.

Ce qui attire dans ce légume d’octobre, c’est son goût de noisette légèrement sucré qui permet une grande variante culinaire pour des plats et des desserts. Si elle est le plus souvent préparée farcie, en gratin, en soupe ou en purée pour nous réchauffer durant les mois les plus froids, elle est de plus en plus cuisiner en dessert sous forme de tarte, de pancake ou encore de chantilly.

De plus, la composition de la butternut en fait un véritable allié minceur ! Elle est souvent recommandée lors d’un régime du fait de sa grande teneur en eau et pour son importante source de fibres alimentaires. Elle est également riche en potassium, calcium, magnésium et en vitamine A et C qui ont pour vertu de limiter les risques cardiovasculaires et les problèmes pulmonaires.

La châtaigne

Qui n’a jamais profité de l’arrivée du mois d’octobre et de l’automne pour aller ramasser les châtaignes en forêt ? En effet, ce fruit du châtaignier, à ne pas confondre avec le marron, tombe de son arbre en ce début de mois et ne demande plus qu’à être ramassé. Si on en trouve chez les primeurs ou dans les supermarchés, c’est avant tout le fait d’aller les chercher en forêt qui nous donne envie d’en consommer.

Dans la cuisine française, la châtaigne cuite accompagne de nombreux plats de viande, particulièrement les volailles et les gibiers consommés en cette même période. À Noël, le chapon ou la dinde en sont principalement accompagnés. Très riche en valeur énergétique, elle est souvent servie avec un autre légume comme les champignons ou les courges. Elle peut aussi être préparée sucrée en crème, en pâte à tartiner ou en cake.

La châtaigne est considérée comme un aliment énergétique et riche en minéraux d’où sa recommandation auprès des sportifs. Elle contient du fer et du potassium, des éléments dont se nourrit le corps lors d’une activité physique.

Le maquereau 

Avec la raie, la carpe, le haddock, le hareng et la dorade grise, le maquereau fait partie des espèces les plus présentes dans les rayons de nos poissonniers au mois d’octobre. Ce poisson d’une moyenne de 35cm au ventre blanc et au dos zébré permet une multitude de recettes des plus variées pour un petit budget. Comme la sardine, il fait partie des poissons gras ce qui le rend très nutritif.

Il peut se cuisiner en papillote avec du thym et du citron, au four avec des herbes de Provence ou encore à la plancha avec des échalotes et des tomates. Ce poisson très peu iodé permet de laisser parler son imagination et peut s’accompagner aussi bien de légumes que de féculents. 

Le maquereau est reconnu pour ses effets positifs sur la santé. Contenant une quantité importante d’acide eicosapentaénoïque et d’acide docosahexaénoïque de la famille des oméga-3, il a un effet bénéfique sur le système cardiovasculaire et sur les inflammations respiratoires. Il est aussi une excellente source de magnésium et de vitamine B et D.