Mardi conseils : les bienfaits de l'éternuement

Publié le 

Mardi conseils : les bienfaits de l'éternuement / iStock.com - Koldunov
Mardi conseils : les bienfaits de l'éternuement / iStock.com - Koldunov

Souvent imprévisible et irrépressible, l’éternuement est aussi bruyant qu’utile. En tout cas, une équipe de scientifiques de l’université de Pennsylvanie a démontré une fonction insoupçonnée de ce phénomène. Tour d’horizon des bienfaits de l'éternuement.

Il est assez banal d’entendre éternuer autour de soi ou de rejoindre les rangs des enrhumés et des allergiques. Toutefois, rares sont les personnes sachant que cette expiration d’air par la bouche et par le nez résulte d’un mécanisme complexe possédant de nombreuses vertus. Il s’agit en effet d’un phénomène très utile.

Éternuement : fonction première

À la base, l’éternuement est un mécanisme de défense de l’organisme. Cette réaction physiologique incontrôlable amène le sujet à inspirer de l’air en grande quantité et à l’expulser rapidement. Elle sert essentiellement à nettoyer le nez. La contraction rapide des muscles expirateurs donne les moyens d’éliminer tout corps étranger des voies respiratoires. Par ailleurs, le phénomène est surtout provoqué par des substances irritantes comme les pollens, la poussière ou le poivre et de nombreuses allergies. .

Les narines sont tapissées de mucus et de poils destinés à empêcher tout élément indésirable de pénétrer. Si les corps étrangers sont assez petits, ils seront éliminés via le circuit œsophage-estomac. En revanche, s’ils sont trop volumineux, les récepteurs se trouvant dans le nez signalent leur présence au cerveau et donnent l’ordre de les évacuer via l’éternuement.

Autres vertus de l’éternuement

Selon une étude menée à l'université de Pennsylvanie, l’éternuement ne sert pas seulement à évacuer les éléments pathogènes et autres particules chatouillant le nez. En 2012, une équipe de chercheurs a démontré que cette expiration subite permet de purifier l’air inhalé. En effet, elle relance la circulation du mucus en créant une surpression dans les voies respiratoires. Cette sécrétion sert notamment à piéger les poussières inhalées par le sujet et à les éliminer par la suite.

Le système de purification d’air de l’organisme s’avère assez complexe. Présentes dans le système respiratoire, les cellules épithéliales permettent de produire du mucus pour empêcher les parois de dessécher et piéger les particules étrangères. D’un autre côté, les cellules ciliées envoient les mucus remplis d’impuretés vers les narines ou la bouche. Elles disposent de poils microscopiques dotés de crochets sur leur extrémité. Ces cils facilitent le déplacement des mucus vers la sortie. Selon cette étude américaine, l’éternuement sert à “redémarrer” ce système de purification en cas de dysfonctionnement. En d’autres termes, il suffit d’éternuer pour résoudre de nombreux problèmes apparaissant dans les voies respiratoires.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : conseils santé