Placement financier : l'immobilier en tête

Publié le 

Placement financier : l'immobilier en tête / iStock.com-SvetaZi
Placement financier : l'immobilier en tête / iStock.com-SvetaZi

Ces dernières années, les Français commencent à se montrer ouverts aux investissements à risque. Cependant, la majorité d’entre eux préfèrent miser sur des valeurs sûres. L’immobilier reste ainsi en tête des placements financiers.

Assez conservateurs, les Français ont tendance à rester prudents en matière d’investissement. En général, ils considèrent la pierre comme le placement le plus sûr pour leur portefeuille. L’épargne immobilière est ainsi préférée aux autres types de placements financiers.

Immobilier : valeur refuge

Fidèles à leur réputation en matière d’investissement, les Français accordent plus de 26% de leur allocation à l’immobilier. Ces chiffres sont issus d’une enquête menée par la société américaine Legg Mason et publiée le 30 mai 2017 dans la “Global Investment Survey”. Ainsi, la part d’investissements dans l’immobilier dans l’Hexagone dépasse de loin la moyenne mondiale (13%) et européenne (15%). Dans ce domaine, les Italiens et les Allemands obtiennent un score de 14% contre 13% pour les Anglais.

Les experts de la société de gestion d'actifs expliquent ce phénomène par la confiance des Français dans l’immobilier et leur véritable aversion pour le risque. En effet, la pierre est souvent considérée comme une valeur refuge en période de crise ou de réformes. Face aux changements initiés par Emmanuel Macron, les investisseurs se tournent vers ce secteur réputé stable. Le baromètre Perial-Ifop de 2017 confirme cette tendance. Ainsi, 7 Français sur 10 jugent l’immobilier comme un investissement fiable et utile pour l’économie. 

Pouvoir d’achat en baisse

Même si la majorité des Français le souhaite, 71% d’entre eux sont conscients de la difficulté à se constituer et protéger un patrimoine immobilier. Cette opinion est surtout répandue chez les jeunes âgés de 18 à 35 ans (54%). Selon les personnes interrogées, ce pessimisme est dû à la baisse continue du pouvoir d’achat (66%) et à la fluctuation du prix de l’immobilier (65%). Par ailleurs, ils sont plus de 60% à penser que leurs enfants auront difficilement accès à la propriété.

Selon l’étude Perial-Ifop, les Français estiment que les réformes du plan logement 2018 risquent d’avoir un impact négatif sur le renforcement de leur épargne, leur pouvoir d’achat immobilier et la réduction des inégalités sociales. Un sentiment confirmé par le baromètre LPI-SeLoger faisant le bilan de l’année 2017. Selon ce sondage, les prix dans le secteur ont considérablement augmenté et de nombreux acheteurs potentiels envisagent d’abandonner leurs projets immobiliers. Néanmoins, l’immobilier locatif intéresse de plus en plus les investisseurs français.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : habitation