Plateformes participatives : les seniors transmettent leur savoir aux jeunes

Publié le 

Plateformes participatives : les seniors transmettent leur savoir aux jeunes / iStock.com-gpointstudio
Plateformes participatives : les seniors transmettent leur savoir aux jeunes / iStock.com-gpointstudio

En France comme à l’étranger, diverses initiatives contribuent au développement d’une économie collaborative. Il existe actuellement des plateformes plaçant les sexagénaires au cœur de leur concept, pour mettre à contribution l’expérience d’une population pleine de vie. Tour d’horizon…

Les Talents d’Alphonse, Un toit 2 Générations, Seniors à votre service, Paupiette, etc., de nombreuses plateformes placent les séniors au cœur de leur business. Au vu des opportunités économiques à saisir, ces services se concentrent sur le vieillissement de la population pour construire un futur sous le signe de la collaboration.

Retraités : arrondir les fins de mois

Selon l’Insee, un Français sur trois sera âgé de plus de 60 ans en 2050, contre un sur cinq en 2005. De ce fait, de plus en plus de retraités vont chercher à arrondir leurs fins de mois. Comme le souligne le fondateur du portail de Silvereco.fr, les “petites retraites” incitent les personnes du troisième âge à trouver des solutions pour gagner en indépendance. À 66 ans, Sylvie Brachot complète ses 900€ de retraite par mois grâce à des cours de couture dispensés à des trentenaires avides de connaissances. Via Les Talents d’Alphonse facturant l’heure à 15€, elle gagne environ 200€ par mois. Ce complément est loin d’être négligeable pour la retraitée.

Actuellement, les sexagénaires sont de plus en plus connectés. En raison de leur disponibilité, ils ont l’opportunité de s’abonner à des dizaines de newsletters dédiées à leurs passions. Ainsi, de nombreuses “Alphonsine” ont découvert la plateforme Les Talents d’Alphonse grâce aux réseaux sociaux. Par ailleurs, les retraités semblent désormais plus à l’aise avec les outils numériques. Selon une étude de TNS Sofres, la fracture numérique générationnelle est même en passe de disparaitre. En effet, 69% des personnes âgées de plus de 55 ans sont connectées via une tablette, un smartphone ou un ordinateur.

Transmettre leurs savoirs

Outre l’aspect économique du processus, les plateformes dédiées au troisième âge permettent de mettre les séniors en relation avec des particuliers ou des entreprises. De cette manière, ils peuvent partager les expériences et les savoir-faire acquis au cours de toute leur vie.

Le projet participatif de l’ASBL Nabaka s’inscrit dans cet état d’esprit mettant en avant l’importance du renfort des liens intergénérationnels. Cette plateforme permet ainsi aux retraités de fournir des informations aux jeunes. Au final, les séniors se sentiront plus impliqués dans la vie active et marqueront le quotidien de leur empreinte. Cet échange enrichit l’aspect relationnel et humain de la transmission du savoir, comme un passage de témoins entre les générations.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : loisirs divers