Pollution : pourquoi les pics se multiplient-ils ?

Publié le 

Pollution : pourquoi les pics se multiplient-ils ?
Pollution : pourquoi les pics se multiplient-ils ?

Depuis novembre 2016, les pics de pollution se multiplient en France. Caractérisés par une quantité extrêmement élevée de polluants dans l’air, ces pics sont favorisés par les conditions météorologiques.

Depuis plusieurs jours, les trois quarts de la France, ont été recouverts par un voile de pollution. Permettant la suspension des polluants dans l’atmosphère, l’absence de vents forts et de pluie est en partie à l’origine de ce phénomène.

Les causes de la pollution de l’air

Les principaux polluants de l’air sont l’ozone, le dioxyde d’azote et les particules fines appelées PM10 et PM2,5. Ils proviennent principalement des activités humaines. Plus de la moitié de la quantité d’oxyde d’azote présente dans l’air est générée par le trafic routier, 48 % des particules fines PM2,5 sont produites par le secteur résidentiel-tertiaire, les activités agricoles sont à l’origine de l’émission de 97 % du taux d’ammoniaque, l’utilisation du bois de chauffage provoque l’émission de 88 % de particules fines.

Les pics de pollution : un danger pour la santé

De nombreuses études scientifiques prouvent que les particules PM10 et les PM2,5, mesurant moins de 2,5 microns pénètrent facilement dans l’organisme et sont à l’origine de diverses pathologies telles que les allergies, l’asthme et les maladies cardiovasculaires. Selon l’OMS, ces polluants ont provoqué 42 000 décès prématurés en France chaque année.

Les mesures prises face aux effets dévastateurs de la pollution

Afin de limiter la pollution atmosphérique, toutes sortes de mesures ont été prises dans chaque ville. Depuis le 16 janvier, les vignettes à apposer sur les véhicules selon leur niveau de pollution ont été mises en place à Paris. À Lyon et à Villeurbanne, la circulation alternée a été appliquée. Par ailleurs, diverses solutions sont élaborées notamment la recherche d’alternatives aux feux de cheminée pour les zones offrant d’autres possibilités de chauffage et la construction de logements dotés d’une bonne isolation pour éviter le recours au bois. La limitation du diesel est aussi accélérée par le gouvernement grâce au versement d’une prime de conversion vers des véhicules électriques aux utilitaires et aux taxis pour un montant de 10 000 euros.

Bonus : luttez contre la pollution atmosphérique en mettant en application les principes de l'éco-conduite grâce à Pratiks !

IFrame

Retrouvez d'autres tutoriels utiles sur la chaîne YouTube de Pratiks !

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé