Recherche d'emploi : des conseils pour éviter les arnaques

Publié le 

Recherche d'emploi : des conseils pour éviter les arnaques / iStock.com - saluha
Recherche d'emploi : des conseils pour éviter les arnaques / iStock.com - saluha

La recherche d’un emploi est une activité complexe, prenante et qui s’accompagne souvent d’une dose de stress non-négligeable. Les personnes qui connaissent le chômage sont souvent, pour ces raisons, des individus plus exposés et plus fragiles que le reste de la population. Ceci n’empêche pas des escrocs de profiter de cet état pour arnaquer des demandeurs d’emploi. Aussi indécent que cela paraisse, ces individus dénués de scrupules n’hésitent pas à jouer sur les espérances et la position d’infériorité des chômeurs pour leur soutirer de l’argent ou usurper leur identité. Les mésaventures survenues  ces six derniers mois à certains demandeurs d’emploi d’Indre-et-Loire sont malheureusement révélatrices de ces pratiques qui sévissent au niveau national. Afin de vous préserver des agissements de ces escrocs, voici des conseils à mettre en application si vous suspectez une arnaque…

Offres bidon, usurpation d’identité, argent versé et jamais retrouvé… les arnaques à l’offre d’emploi sont nombreuses et subtiles. Elles visent de plus une population plus vulnérable et plus susceptible de faire confiance à ceux qu’elle croit sincèrement être de réels employeurs. Voici ce qu’il faut savoir sur le sujet :

Attention aux offres bidon !

Régulièrement, de fausses offres d’emploi circulent sur internet, publiées sur des plateformes d’annonces entre particuliers. Bien rédigées, elles ne suscitent a priori aucune méfiance de la part des demandeurs d’emploi. Certaines vont même jusqu’à faire figurer un logo de Pôle emploi ! Dans le cas de l’escroquerie rencontrée en Indre-et-Loire, les candidats se voient proposer, après avoir échangé avec le prétendu employeur, d’acheter leur propre matériel de travail grâce à un chèque envoyé par le « recruteur ». Celui-ci envoie en réalité un chèque d’un montant plus élevé qu’annoncé et – prétextant une erreur comptable – réclame le remboursement de la somme excédentaire par un virement effectué sur une carte prépayée, dont les transactions ne peuvent par nature pas être retracées. Quant au chèque reçu, il s’avérera faux ou sans provision….

Des offres trop belles pour être vraies ?

Les escrocs soignent souvent les détails, mais il existe heureusement quelques indices qui permettent de déceler une offre d’emploi trompeuse, révélatrice d’une arnaque. Il importe donc d’être extrêmement vigilant lorsqu’on souhaite répondre à une offre d’emploi publiée sur internet. Au premier chef, méfiez-vous des offres trop séduisantes, comme celles promettant un salaire élevé pour un emploi ne nécessitant pas d’expérience. De même, soyez vigilant quant aux offres proposant un « travail à domicile » : les escrocs savent qu’il s’agit là d’un critère attractif, susceptible de leur assurer de nombreuses candidatures.

Des indices peuvent vous alerter

Pour éditer une fausse offre d’emploi, les arnaqueurs doivent toutefois créer un compte sur le site de Pôle emploi. Comme toutes les entreprises légalement enregistrées disposent d’un numéro SIREN unique à 9 chiffres pour les identifier, les escrocs doivent donc usurper cet identifiant et créer un faux numéro de Siret à 14 chiffres à partir de ce Siren. Une erreur dans la correspondance Siren / Siret, un Siret incohérent ou encore des erreurs dans les mots-clés de l’annonce publiée doivent vous mettre la puce à l’oreille…

Enfin, sachez-le : un employeur de doit pas, au stade du recrutement, vous demander de données personnelles comme votre numéro de Sécurité sociale ou votre RIB. N’envoyez aucun de ces documents, surtout avant une rencontre physique avec le prétendu recruteur !

Quelques exemples d’escroqueries recensées à l’encontre des demandeurs d’emploi

Les arnaques à l’offre d’emploi sont diverses et variées. Dans le cas des récentes tentatives d’arnaques recensées en Indre-et-Loire, il s’agissait d’un remboursement de trop-perçu : le prétendu employeur vous envoie un chèque correspondant à votre premier mois de salaire puis, prétextant une erreur comptable, vous demande d’en reverser une partie à un « tiers ». La somme reversée est immédiatement empochée par l’arnaqueur mais, lorsque le futur employé tente d’encaisser son chèque, il s’aperçoit que ce dernier est déclaré volé ! Les procédés peuvent évidemment différer. Ainsi, certains escrocs réclament au candidat d’avancer une somme d’argent correspondant à l’achat de matériel, avant de disparaître dans la nature avec l’argent. D’autres aigrefins demandent au candidat d’envoyer des coordonnées bancaires ou une photocopie des pièces d’identité de la personne : les escrocs se servent ensuite de ces documents pour usurper l’identité du postulant et vider ses comptes bancaires.

Prudence, donc, si vous êtes en recherche d'emploi ! 

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie quotidienneemploi