Retraite sans conso : des vacances à moindres frais

Publié le 

Retraite sans conso : des vacances à moindres frais / iStock.com - pixelfit
Retraite sans conso : des vacances à moindres frais / iStock.com - pixelfit

Ce n’est un secret pour personne, partir en vacances a un coût qui peut être très élevé selon les destinations et autres achats. De plus, des dépenses imprévues viennent souvent alourdir voire « plomber » le budget. Alors, comment partir à moindres frais ? Ville ou pays pas cher, séjour en groupe, WWOOFing, camping sauvage... Voici nos différents conseils.

Choisissez une ville ou un pays pas cher

Des vacances à Paris, à Bordeaux ou même à Londres risquent de vous coûter plus cher que dans d’autres villes moins touristiques. Pour des vacances à moindres frais, choisissez bien votre ou vos destinations.

Du côté des villes, Brest (en plein coeur de la Bretagne), Valence (sud-est de la France), Thessalonique (Grèce), Zagreb (Croatie), Porto (Portugal) ou encore Dublin (Irlande) sont des très bons choix.

Et pour les pays ? Parmi les moins chers, on trouve la Hongrie, la Bulgarie, la Grèce mais aussi l’Inde et la Bolivie.

Partez à plusieurs

Plus on est nombreux et plus on peut partager les frais et partir ainsi à moindre coût ! « Embarquez » donc vos proches (famille comme amis) dans votre projet de voyage ! Ce sera un excellent moyen de vous ressourcer en famille.

Louez une villa ou encore un chalet, participez à diverses attractions (les prix sont souvent réduits pour les groupes), partagez-vous l’addition au restaurant, divisez les frais de transport... Vous verrez, cela vous permettra de faire des économies !

Essayez le « WWOOFing »

Le terme « WWOOFing » vient de l’acronyme anglais « WWOOF » qui signifie « World-Wide Opportunities on Organic Farms » soit, en français, l’opportunité d’accéder à des fermes bio partout dans le monde.

Le concept est né en 1971 à l’initiative de Sue Coppard, une Anglaise à qui la nature manquait et qui avait l’habitude, tous les week-ends, de partir à la campagne en proposant à ses hôtes de l’accueillir et de la nourrir en échange de sa participation aux diverses activités de la ferme. De plus en plus de fermiers ont ensuite ouvert leurs portes et le WWOOFing a vite franchi les frontières britanniques.

Les objectifs de ce mouvement sont multiples : apprendre les techniques de l’agriculture biologique, essayer un autre mode de vie, visiter de nouveaux lieux...

Quelques activités à la ferme en échange du gîte et du couvert, en voilà une excellente idée !

Échangez votre maison

Vous avez une maison en Bretagne et rêveriez de partir quelques jours en vacances dans le sud de la France ou ailleurs ? Des plate-formes existent en ligne pour faciliter l’échange de maisons.

Les avantages sont multiples ! D’une part, vous partez l’esprit tranquille puisque votre maison n’est pas vide en votre absence. D’autre part, vous n’avez pas à louer un gîte ou encore un mobil-home.

Dites oui au bivouac ou au camping sauvage

Pourquoi payer un emplacement de camping quand on peut s’installer, gratuitement, en pleine nature ? C’est le principe du bivouac (principalement pratiqué par les randonneurs et alpinistes) et du camping sauvage (pratiqué par qui le souhaite).

Mais attention, le camping sauvage et le bivouac ne sont pas autorisés partout. Renseignez-vous donc au préalable.

Aussi, n’oubliez pas ces quelques conseils et astuces : respectez l’endroit où vous vous installez, arrivez tard et partez tôt, ne prenez pas trop de place et évidemment laissez le lieu aussi propre (voire plus) qu’il ne l’était quand vous êtes arrivé(e).

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : destinations