Santé : qu'est-ce que la maladie X sur laquelle alerte l'OMS ?

Publié le 

Santé : qu'est-ce que la maladie X sur laquelle alerte l'OMS ? / iStock.com - Thiago Santos
Santé : qu'est-ce que la maladie X sur laquelle alerte l'OMS ? / iStock.com - Thiago Santos

L’Organisation mondiale de la santé dresse régulièrement une liste des maladies représentant une menace sérieuse au niveau mondial. Les scientifiques pourront ainsi accélérer les recherches pour trouver un traitement efficace. Cette année, elle n’a pas encore de nom et est juste mentionnée sous “X”. Qu'est-ce que la maladie X sur laquelle alerte l'OMS ?

Depuis 2015, l’OMS dresse une liste annuelle des maladies pouvant causer une épidémie grave et représenter un danger au niveau international. Cette démarche vise à inciter les chercheurs à anticiper les menaces et à développer des traitements efficaces. De cette manière, les professionnels de santé pourront améliorer la surveillance sanitaire et les diagnostics. Après la fièvre de Lassa et l’Ebola, l’OMS met en garde contre la maladie X.

Risque épidémique d’origine inconnue

L’Organisation mondiale de la santé publie depuis 2015 une liste des maladies prioritaires représentant une menace sérieuse pour l’humanité. En raison de l’urgence et de la gravité de la situation, les États comme les chercheurs doivent ainsi déployer un important effort en matière de recherche et de développement pour trouver des remèdes au plus vite. La fièvre de Lassa, l’Ebola et le virus Zika font partie des pathologies contagieuses figurant sur cette liste.

Cette année, le document intrigue en mentionnant parmi ces fléaux bien connus une maladie simplement nommée “X”. Selon l’OMS : “La maladie X représente le fait qu’une épidémie mondiale d’ampleur pourrait être causée par un agent pathogène qu’on ignore à ce jour être transmissible à l’Homme”. L’organisme incite ainsi les États et les professionnels de santé à rester vigilants pour anticiper un nouveau risque épidémique. De plus, dans ce domaine, le pire est toujours à venir, comme en témoignent le virus Ebola et le VIH.

Les modélisations souvent prises de court

En général, les modélisations utilisées pour prévoir l’apparition ou l’ampleur des épidémies se basent sur le comportement d’agents pathogènes connus comme le virus Zika ou la grippe H1N1. De ce fait, le monde de la médecine sera systématiquement dépassé face à un nouveau virus d’origine naturelle, synthétique ou même terroriste. Les conséquences de ce genre de situation sont souvent dramatiques à l’instar du SRAS en 2003 ou du VIH dans les années 1980.

Apparues de manière tout à fait imprévisible, ces deux épidémies sont dues à la transmission d’une maladie virale de l’animal à l’Homme (zoonose). Ainsi, en raison de leurs historiques chargés, les zoonoses sont surveillées de près par l’OMS ainsi que les organismes pour le contrôle et la prévention des maladies comme les CDC (Centers for Disease Control and Prevention) aux États-Unis.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : maladies et douleurs