Santé : quand l'intelligence artificielle aide à lutter contre le cancer

Publié le 

Santé : quand l'intelligence artificielle aide à lutter contre le cancer / iStock.com - Just_Super
Santé : quand l'intelligence artificielle aide à lutter contre le cancer / iStock.com - Just_Super

Depuis la publication en mars dernier du rapport Villani, l’intelligence artificielle se retrouve au cœur des débats. L’Institut du cancer de Montpellier a récemment annoncé son projet de développer un modèle artificiel permettant de détecter facilement le cancer.

L’intelligence artificielle est aujourd’hui sollicitée pour optimiser le diagnostic du cancer. Zoom sur les technologies existantes et celles à venir.

Le microscope Google ARM

Le microscope Google ARM associe la réalité virtuelle et l’intelligence artificielle pour faciliter le diagnostic du cancer. Le prototype est aujourd’hui utilisé pour détecter les cancers du sein et de la prostate. Une caméra numérique intégrée permet au microscope d’enregistrer les images et de les diffuser en live sur le moniteur du médecin. Pour sa part, l’intelligence artificielle qui prend la forme d’un algorithme analyse les images pour repérer les cellules cancéreuses des cellules saines. D’après ses créateurs, cette technologie permet non seulement d’identifier les cellules malades, mais aussi de déterminer le stade de la maladie. Elle serait plus efficace, avec une précision respective de 89% contre 73% pour les médecins.

Une aide précieuse en radiologie

La start-up française Therapixel développe un algorithme similaire à celui du Google ARM, à la différence qu’il est utilisé en radiologie. D’après Pierre Fillard, cofondateur de cette entreprise, l’objectif est de créer un programme facilitant le diagnostic du cancer du sein. Cette technologie permettrait de détecter les cellules anormales appelées masses, qui sont potentiellement cancéreuses, au cours d’une mammographie. Ainsi, le programme informatique analyse les images et propose un diagnostic en remplissant un compte-rendu comme le médecin l’aurait fait. Il appartient ensuite à ce dernier de valider le diagnostic établi par la machine après quelques vérifications. D’après le directeur technique de Therapixel, l’intelligence artificielle n’a pas vocation à remplacer le radiologue mais à l’aider à être plus performant dans son travail. Pour Marie-Pierre Revel, radiologue à l’hôpital Cochin de Paris, le recours à l’intelligence artificielle serait d’une grande aide pour les diagnostics compliqués et permettrait de gagner du temps.

Des traitements plus efficaces

L’Institut du Cancer de Montpellier (ICM), qui constitue une référence dans la lutte contre le cancer, est aussi convaincu de l’apport de l’intelligence artificielle à la médecine. De ce fait, cet établissement a lancé le projet Suni-ART pour se doter d’une nouvelle technologie de radiothérapie guidée par IRM d’ici février 2019. D’après Marc Ychou, directeur général de l’ICM, ce dispositif serait plus performant que le scanner pour repérer les tumeurs. L’intelligence artificielle permettrait de les traquer automatiquement. Selon David Azria, directeur scientifique de l’établissement, cette technologie permettrait de concentrer le traitement sur les cellules malades et d’épargner les tissus sains afin de minimiser les séquelles.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : Cancerhigh tech