TPE : les élections professionnelles débutent

Publié le  - Mis à jour le 

TPE : les élections professionnelles débutent
TPE : les élections professionnelles débutent

À partir d'aujourd'hui vendredi 30 décembre 2016 et jusqu'au 13 janvier 2017, près de 4,5 millions de salariés de TPE (entreprises de moins de 11 personnes ou employés) vont pouvoir voter pour leurs représentants syndicaux. En 2012, seuls un peu plus de 10 % de salariés de TPE s'étaient prononcés. Seront-ils plus nombreux cette année ?

Déroulement des votes

Tous les métiers (assistants maternels, coiffeurs, jardiniers...) sont concernés par ces élections réservées aux personnes âgées de plus de 16 ans, quelle que soit leur nationalité et quel que soit leur contrat. Les apprentis peuvent ainsi aussi voter.

Comment faire ? Par Internet depuis ce matin 9 h 00 et jusqu'au 13 janvier à 19 h 00. Vous pouvez aussi voter par courrier, jusqu'au 13 janvier pour les habitants de l'Hexagone et jusqu'au 20 janvier pour ceux de l'Outre-mer.

Les résultats quant à eux seront connus à partir du 3 février 2017. Les organisations syndicales nationales, interrégionales ou régionales sont une trentaine à participer.

Le vote se fait sur sigle syndical et non sur listes nominatives.

Quels sont les enjeux de ces élections ?

Être représenté syndicalement est essentiel pour les salariés des TPE. Ces élections sont l'occasion pour ces derniers de donner leur avis et de s'exprimer sur de multiples sujets, de la rémunération aux formations en passant par la sécurité au travail.

Ces élections permettront de désigner les représentants syndicaux dans les futures commissions paritaires régionales (CPRI). Ces dernières vont être lancées en juillet 2017 dans chaque région française. Elles compteront 10 employeurs de TPE et 10 salariés. Leurs objectifs ? Diffuser des informations, donner des avis sur diverses questions, aider à résoudre des conflits...

Ce scrutin permettra aussi de nommer les conseillers prud’homaux. Jusqu'à maintenant, ils étaient élus au suffrage direct.

Les résultats de ces élections permettront enfin de déterminer (en mars) les syndicats représentatifs (ceux ayant obtenu plus de 8 % des suffrages) aux niveaux national et interprofessionnel ainsi que pour chaque branche d’activité.

Si la CFDT bat la CGT, ce qui est évidemment son but, ce sera une première. En 2012, la CGT était arrivée en tête avec un peu moins de 29 % de votes. La CFDT avait réuni un peu plus de 19 % des votes.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : vie du salarié