Bien-être : installer un spa chez soi

Publié le 
Bien-être: installer un spa chez soi / iStock.com - Yoh4nn
Bien-être: installer un spa chez soi / iStock.com - Yoh4nn
Tenté par les bulles et le confort d'un spa à domicile? Il est vrai que ce type d'installation a tout pour séduire. Dedans ou dehors, l'hydrothérapie a pour vertu de détendre et de déstresser, avec une eau à 37°, des jets de massage thérapeutiques et une multitude d'options. Un moment agréable à partager avec la famille et les amis !


Choisir son type de spa

Le choix d’un spa va dépendre de vos besoins, mais également de votre budget et des possibilités d’installation à votre domicile. Parmi les types de spa disponibles, vous pouvez opter pour :

  • Un spa gonflable : en PVC, facile à installer soi-même et à déplacer, il convient pour une utilisation intérieure et extérieure. Abordable (moins de 2 000 euros), sa durée de vie est toutefois moins longue que celle des modèles en dur et la qualité des massages moins performante.

  • Un spa portable : en bois, en liner ou en acrylique, il s'installe hors-sol sans nécessité de local technique car son équipement est intégré et peut se déplacer. Une prise et une arrivée d’eau sont indispensables à proximité.

  • Un spa encastrable : plus esthétique et personnalisable, il est également le plus coûteux (jusqu’à 50 000 euros) et réclame un local technique pour la filtration et le chauffage. Sa pose semi-encastrée ou encastrée est définitive et demande l’intervention d’un professionnel.

  • Un modèle de nage : entre la piscine et le spa, il fonctionne avec un système de nage à contre-courant. Plus proche des tarifs d’une piscine, il peut mesurer jusqu’à 5 mètres de longueur.

Des contraintes techniques à respecter

Vous avez choisi le spa de vos rêves ? Avant de passer à l’achat, vous devez vérifier si votre sol est en mesure de supporter le poids du dispositif. En effet, un spa pèse généralement entre 300 et 600 kg, sans compter l’eau et les baigneurs, ce qui ajoute à la charge une à trois tonnes supplémentaires. Or la plupart des sols peuvent accueillir un poids de 400 à 600 kg/m2 et de 250 à 300 kg/m2 pour une dalle. La surface sur laquelle votre spa va être installée doit donc être stable et plane pour que la charge soit répartie le mieux possible.

Il faut également penser qu’un spa ne se vide jamais totalement, même en hiver, afin d’éviter que la tuyauterie ne gèle. La filtration est donc un point important à prendre en compte pour conserver une eau de qualité. De tous les systèmes, c’est celui à filtration double qui est le plus performant.

Enfin, le coût de fonctionnement et d’entretien du spa n’est pas à négliger. Il est essentiel de surveiller sa qualité d’isolation ainsi que la consommation d’énergie de la machinerie.

Résister à l’hiver

Nous l’avons vu, plusieurs modèles de spa s’adaptent parfaitement à l’extérieur. Attention toutefois à choisir un modèle solide s’il doit passer l’hiver dehors. L’idéal est de pouvoir l’installer à proximité de la maison, ou sous un abri pour bénéficier d’un peu de chaleur. En effet, lorsque les températures chutent, l’eau doit se maintenir à environ 37°C, mais la différence de degrés entre air extérieur et eau du spa risque d’être difficile à gérer ! Après le bain, n’oubliez pas de le recouvrir pour conserver la chaleur de l'eau.