Cosmétiques : à quoi sert l'acide hyaluronique ?

Publié le 
A quoi sert l'acide hyaluronique? / iStock.com - GeloKorol
A quoi sert l'acide hyaluronique? / iStock.com - GeloKorol
En production constante par le corps, la production d’acide hyaluronique se dégrade toutefois avec l’âge et sa quantité finit par diminuer dans la peau, ce qui explique le vieillissement cutané. Il est donc utilisé en médecine anti-âge pour lutter contre les effets du temps. L’acide est obtenu de façon industrielle par broyage et extraction de crêtes de coq ou par fermentation bactérienne, une voie qui permet de limiter les risques de contamination par des virus ou des toxines.


Des actions à différents niveaux

La molécule d’acide hyaluronique est découverte en 1934 par le biochimiste Karl Meyer. Présente dans la membrane de nombreuses cellules de l’organisme comme dans le liquide synovial, les tissus conjonctifs ou l’humeur vitrée des yeux, elle joue de nombreuses fonctions. On note, entre autres, son importance au niveau de la protection des articulations, de l'hydratation et la cohésion des tissus, dans l'inflammation, la cicatrisation ou encore les réactions immunitaires.

L'acide hyaluronique est utilisé en chirurgie et en soin ophtalmique, dans le traitement de l'arthrose du genou, comme marqueur tumoral de certains cancers, en pastilles adoucissantes pour la gorge ou pour augmenter certains volumes corporels : fesses, mollets, pénis…

Un usage en cosmétique

C’est en traitement anti-âge que l'acide hyaluronique est le plus fréquemment usité. On le retrouve sous une forme injectable pour combler les rides en remplacement du collagène, en raison de ses qualités antiallergiques, de son effet plus durable (3 à 12 mois) et de sa résorvabilité qui évite les accidents définitifs. L'acide hyaluronique est depuis quelques années largement introduit dans les produits de beauté hydratants, antirides et anti-âge.

Des risques d’allergie limités

Utilisé depuis le début des années 2000 en injection, l’acide hyaluronique est réputé pour être peu allergène, bien que certains effets secondaires puissent se manifester suite à un traitement tels que des œdèmes, des rougeurs, des démangeaisons, ou des irrégularités. C’est pourquoi la qualité des contenus doit être toujours vérifiée.

En cosmétique, il est en revanche sans danger car il n’agit qu’à la surface de la peau, mais son efficacité réelle prête à discussion. Une nouvelle génération de produits sous forme de compléments alimentaires est apparue à partir d’acide hyaluronique végétal et de collagène végétal lyophilisé, de vitamine C, d’acides gras, etc. Pris par voie orale, cet acide semble bien assimilé par l’organisme et passe dans le sang pour gagner le derme. Il obéit toutefois à des dosages précis et doit s’associer à une bonne hygiène de la peau.