Savoir se vendre lors d’un entretien d’embauche

Publié le 
Savoir se vendre lors d’un entretien d’embauche / iStock.com-AntonioGuillem
Savoir se vendre lors d’un entretien d’embauche / iStock.com-AntonioGuillem
Du point de vue du candidat, l’entretien d’embauche est un exercice périlleux et générateur de stress. L’interaction minutée est en effet théoriquement dominée par le recruteur, qui convoque, pose les questions et jauge la capacité du candidat à occuper l’emploi pour lequel il postule. Sans inverser la tendance, une bonne préparation et une dose de stratégie permettent au candidat de valoriser son profil sans en faire trop et ainsi mettre toutes les chances de son côté.


Préparer sa présentation

Si l’on ne peut deviner à l’avance les questions du recruteur et le déroulé de l’entretien, on peut tout de même s’y préparer. Comment ? En travaillant la présentation de votre parcours. Votre récit doit être clair, concis et maîtrisé. Ne vous empêtrez pas dans des détails inutiles et veillez à synthétiser votre expérience en insistant sur les points qui pourraient valoriser votre profil. Il peut s’agir d’une compétence spécifique ou de vos réalisations. Le point développé doit être pertinent dans le contexte de l’entretien et du poste que vous convoitez. La préparation s’effectue quelques jours avant l’entretien. Votre message doit passer de manière spontanée et répondre aux interrogations de votre interlocuteur, il est donc fortement déconseillé de l’apprendre par cœur. En revanche, vous pouvez en réviser la teneur à voix haute et tester votre capacité à l’insérer de manière fluide en vous entrainant avec vos proches.

Être renseigné sur l’entreprise

Lorsque vous postulez à un emploi, vous devez vous assurer de correspondre au profil recherché par l’entreprise. Il est également indispensable de vous renseigner sur l’entreprise en question, connaître ses activités, sa structure et ses valeurs. Une simple recherche sur Internet suffira à vous faire une idée. Les informations récoltées vous permettront de comprendre ce que votre profil peut apporter à l’entreprise, et à développer vos motivations lors de l’entretien d’embauche. Au même titre que l’entreprise, il peut être utile de se renseigner sur le profil de la personne qui effectuera votre entretien. Une recherche rapide sur LinkedIn ou Viadeo vous permettra de connaitre son parcours dans les grandes lignes et pourra vous donner d’éventuelles clés pour appréhender ses besoins.

Savoir « se vendre »

Pour un candidat, un entretien d’embauche avec un recruteur peut s’apparenter à un réel exercice commercial, dans la mesure où l’argumentaire développé va servir à soutenir et appuyer sa candidature dans le but de décrocher un poste convoité. Pour bien se vendre, il faut arriver avec des arguments solidement préparés. Par exemple, lorsqu’il s’agit de valoriser votre expérience, n’hésitez pas à soutenir vos arguments avec des exemples précis. Si vous cherchez à démonter votre capacité à résoudre des situations complexes, apportez-en la preuve avec le récit d’une problématique rencontrée lors de l’un de vos derniers contrats. Attention cependant à ne pas sombrer dans les détails : pour être pertinent, l’énoncé doit rester factuel et pragmatique. Pour la narration, adoptez un ton neutre et professionnel. Le but de cet exercice est de valoriser vos compétences, et non de vous mettre trop en avant, au risque de paraître arrogant aux yeux du recruteur. Les jeunes diplômés peuvent avoir tendance à compenser leur manque d’expérience en « survendant » leurs compétences. Si vos expériences professionnelles vous semblent lacunaires, la stratégie à adopter vise à mettre en avant vos compétences transversales, comme votre capacité à négocier, ou à gérer votre temps de travail. Cette stratégie permet de valoriser vos acquis, votre capacité d’adaptation et d’apprentissage.

Travailler la première et la dernière impression

Dans beaucoup de contextes, on dit que la première impression est importante. Dans le cadre d’un entretien d’embauche, elle est fondamentale. D’emblée, elle donne le ton de l’entretien. Il faut donc veiller à maîtriser son image, et ses expressions faciales. L’énergie dégagée par une éventuelle poignée de main pose les bases d’un entretien serein. Au début de l’interaction, soutenez le regard de votre interlocuteur, souriez et adoptez un ton mesuré. À la fin de la discussion, la dernière impression est également essentielle. Si vous avez des documents (cartes de visite, ou  bien une copie supplémentaire de votre CV), n’hésitez pas à les proposer au recruteur, qui y verra une preuve supplémentaire de votre motivation pour le poste.