Sport : comment réaliser un bon échauffement ?

Publié le 
Sport : comment réaliser un bon échauffement ? / Istock.com - alvarez
Sport : comment réaliser un bon échauffement ? / Istock.com - alvarez
Pratiquer une activité physique régulière est important pour garder la santé et la forme. Toutefois, malgré son importance, le sport peut s’avérer dangereux pour le corps s’il n’est pas pratiqué correctement. Avant toute chose, il est primordial de bien s’échauffer. Un bon échauffement permet de mettre le corps dans les conditions physiques optimales pour faire face aux efforts qui suivront. En outre, bien s’échauffer avant de commencer permet de réduire les risques de courbatures et de blessures durant et après la séance. La sédentarité est l’ennemi du corps humain. Le sport est un moyen idéal pour combattre ce vice. Cependant, une activité sportive ne s’entame pas n’importe comment. Toutes les disciplines partagent un point commun : l’échauffement. Il s’agit de faire comprendre au corps et aux muscles qu’une série d’efforts physiques va s’enchaîner. Sans préparation appropriée, les risques de se blesser ou de ressentir d’intenses courbatures sont accrus. L’échauffement est donc incontournable. Zoom sur la bonne façon de procéder.


La durée optimale d’un échauffement

Par définition, l’échauffement avant une séance de sport, chez soi ou à la salle, vise à mettre progressivement les muscles en condition. Cette étape ne doit en aucun cas épuiser les forces destinées aux efforts attendus par la suite. Elle doit se limiter à réchauffer les muscles et à augmenter la température corporelle. Pour ce faire, l’échauffement doit idéalement s’étendre sur 10 à 15 minutes. Ce court laps de temps est nécessaire pour enchaîner progressivement des exercices physiques visant à :

  • accélérer le rythme cardiaque ;
  • augmenter la température des muscles et du corps ;
  • accroître l’oxygénation des organes.

Les règles d’un échauffement général

Un échauffement en bonne et due forme comporte deux parties. La première, l’échauffement général, consiste à préparer le corps dans son ensemble. Toutes les parties du corps, de la tête au pied, sont concernées et doivent être soigneusement préparées à faire face à l’effort. Dans un premier temps, il faut procéder à un échauffement articulaire :

  • rotations des chevilles ;
  • flexions des genoux, altérnées avec des mouvements de fente avant ;
  • rotations des épaules et des poignets ;
  • flexions de la tête.

Cette préparation des articulations s’accompagne d’exercices physiques. Ces dernières sollicitent de façon progressive le système cardiovasculaire et l’ensemble du système musculaire. Si, malgré tout, des courbatures se font sentir après la séance, il est possible de les soulager de différentes façons.

L’importance d’un échauffement spécifique

L’échauffement spécifique vient prolonger l’échauffement général, une fois celui-ci achevé. Comme son nom l’indique, il s’agit ici de procéder à des exercices et des mouvements similaires à ce qui va suivre. Cette étape se concentre davantage sur les parties du corps qui seront mises à l’épreuve durant la véritable séance de sport. Tout au long de l’échauffement, il est important de prêter attention au corps, aux petits signaux qu’il est susceptible d’émettre afin d’éviter tous risques. Parallèlement, il peut aussi s’avérer intéressant de savoir s’il faut manger avant ou après le sport.