1/3 des bières vendues dans le monde proviendront désormais du même brasseur

Article mis à jour le 

La fusion AB InBev - SAB Miller enfante un géant de la bière
La fusion AB InBev - SAB Miller enfante un géant de la bière

Le numéro deux mondial SAB Miller a enfin accepté la proposition de fusion du belgo-brésilien AB InBev. Un seul brasseur fournira dorénavant plus du tiers des bières vendues dans le monde. L’accord signé le 13 octobre dernier fixerait le montant de la transaction à près de 100 milliards d’euros.

Le groupe belgo-brésilien AB InBev vient de fusionner avec le numéro deux britannique SAB Miller pour environ 100 milliards d’euros, après de nombreuses propositions infructueuses. Cette opération hors-norme permet au géant naissant d’accaparer plus de 30% du marché mondial de la bière.

 

30,5% de parts de marché au niveau mondial

La fusion entérinée entre AB InBev et SAB Miller porterait leurs parts de marché à plus de 30%. Elle a permis de caser dans une même enseigne les marques des deux groupes. C’est le cas de la belge Stella Artois, l’américaine Budweiser d’AB InBev, la néerlandaise Grosch, l’italienne Peroni et la tchèque Pilsener Urquell appartenant au britannique SAB Miller.

Cette acquisition permet surtout à AB InBev d’accéder au marché africain, notamment via l’Afrique du Sud où SAB Miller a été créé 120 ans auparavant. Selon les prévisions, la population en âge de boire de la bière devrait augmenter en Afrique dans les prochaines années. L’essor de la classe moyenne devrait également porter la consommation de bière à la hausse alors qu’en Europe et en Amérique du Nord, le volume consommé n’a cessé de diminuer au cours des 20 dernières années. La multiplication des petits producteurs porte également atteinte aux parts de marché des grandes marques, surtout aux États-Unis.

 

Une fusion à près de 100 milliards d’euros

Le groupe britannique a publié dans un communiqué les termes de l’accord selon lesquels AB InBev s’engagerait à racheter chaque action SAB Miller à 44 livres sterling. La capitalisation boursière du brasseur londonien s’élèverait de ce fait à 71,2 milliards de livres, soit 96 milliards d’euros. Le montant de la fusion atteindrait même 80 milliards de livres en ajoutant les dettes de SAB Miller. Il s’agirait de l’une des plus importantes fusions réalisées au niveau mondial.

 

Sources : lci-tf1, lesechos