5 raisons de boire de la bière (avec modération)

Article mis à jour le 

Contrairement aux idées reçues, la bière consommée en quantité limitée ne serait pas si mauvaise pour la santé, d'après de nombreuses études scientifiques. Dans certains cas, ses effets se révèleraient même bons pour l'organisme. De quoi donner une bonne excuse à certains pour lever le coude ? À vous de voir.

À l'heure où les jeunes – qui, selon de récentes études, boivent et fument de plus en plus – sont 96 % à s'estimer en bonne santé, il pourrait paraître déplacé de présenter la bière comme une boisson miracle. Mais il faut néanmoins, comme vient de le souligner l'Inpes, bien comprendre que les comportements à risques des Français sont à l'heure actuelle bien plus marginaux qu'on ne le pense. Mieux : une large majorité des jeunes irait même bien, en dépit de la hausse récente du tabagisme. Voici donc quelques occurrences où la célèbre boisson à base de houblon peut s'avérer bienfaisante, à condition toutefois de ne pas en abuser…

Quand la bière rend intelligent

D'après une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de l'Illinois et relayée dans un article du New York Post, boire quelques verres de bières permettrait d'améliorer se créativité de 50 % et son temps de réaction de 25 %. Pour parvenir à une telle conclusion, les psychologues à l'origine du projet ont donné à la moitié des participants suffisamment de bière ou de cocktails vodka-cranberry pour atteindre la limite d'alcoolémie américaine, soit 0,008 gramme par litre de sang.

Ensuite, ils ont demandé au groupe de personnes alcoolisées et aux personnes sobres de s'isoler munis d'une liste de trois mots ("peach" pour pêche, "arm" pour bras, "tar" pour goudron), le but étant d'identifier le plus vite possible un quatrième mot qui s'accorderait parfaitement avec ces derniers. Résultat : les volontaires alcoolisées sont parvenus à résoudre 9 mots en moyenne, contre 6 pour l'autre groupe. En outre, les abstinents ont mis en moyenne 3 secondes de plus à répondre que leurs comparses, 25 % plus rapides et 50 % plus créatifs.

UPDATE du 2 octobre 2014 : Selon la conclusion d'une étude menée par des chercheurs de l'université d'état de l'Oregon, un composé présent dans le houblon, le xanthohumol, permettrait bien d'améliorer les capacités cognitives. Néanmoins, entre 2 000 et 3 500 litres de bière seraient nécessaires, et ce au quotidien, pour atteindre un niveau suffisant. Autrement dit, mission impossible. Quoi qu'il en soit, le xanthohumol à haute dose induirait chez la souris - et donc très probablement chez l'Homme - une nette amélioration de la mémoire, et une capacité hors norme à s'adapter à un nouvel environnement. Moralité, votre malheureuse pinte de Leffe ou de 1664 ne vous sera d'aucun secours, si vous souhaitez un jour vous retrouver avec le cerveau d'Einstein. Ou alors ne perdez pas de temps, car passé 40 ans, il y a peu de chances pour que nous devenions des génies, selon la science.

Reste que les chercheurs américains considèrent leur découverte comme une nouvelle avancée en matière de performances cognitives. Une nouvelle étape qui pourrait même à l'avenir permettre d'améliorer la mémoire des mammifères.

Quand la bière renforce la santé de vos os

Dans un article, le Daily Mail rapporte, en s'appuyant sur une étude britannique, que la bière ne serait pas mauvaise pour les os. Et pour cause : elle renfermerait quelques-uns des ingrédients essentiels à leur santé. C'est notamment le cas de l'éthanol, qui limite la perte osseuse, mais également du silicium, qui améliore leur formation. Toutefois, il parait que ce bienfait serait surtout valable pour les femmes concernées par la ménopause ayant besoin de silicium. À noter qu'une pinte de bière contiendrait quelque 8 milligrammes de silicium, soit un tiers des besoins quotidiens recommandés.

Quand la bière ne fait pas (seulement) prendre du ventre

En 2009, une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Göteborg est venue remettre en question le mythe selon lequel la bière ferait prendre du ventre. Ainsi, ils ont donc cherché à comprendre en quoi cette dernière pouvait jouer un rôle dans l'élargissement de l'abdomen. Résultat : le rapport serait en réalité inexistant. Mais attention : cela n'en retire pas moins que la bière est quand même calorique.

À noter que pour arriver à un tel bilan, pas moins de 20 000 Allemands ont été pesés, mesurés et ont du répondre à un questionnaire au sujet de leur consommation quotidienne de bière. Si celle-ci a dans certains cas joué un rôle dans l'élargissement du ventre, il est important de noter que les matières grasses contenues dans la boisson se répartissent dans l'ensemble de l'organisme, et donc pas seulement au niveau de l'abdomen. Bref, inutiled'attribuer votre bedaine à votre consommation de bière alors qu'il est davantage question de laisser aller.

Quand la bière protège le système cardiovasculaire

Non, il ne s'agit pas d'une mauvaise blague permettant aux aficionados de Leffe et autres Duvel de se donner bonne conscience. Une équipe de chercheurs espagnols relayée par le Telegraph s'est en effet rendu compte que la bière renfermait de l'acide folique, du fer, des vitamines et du calcium. Autrement dit, cette dernière peut avoir un véritable effet protecteur sur le système cardiovasculaire. Tant et si bien que les scientifiques espagnols conseillent même de boire une bière chaque jour.

Le résultat de leur étude démontre que les 1 249 personnes suivies ayant bu chaque jour de faibles quantités de bières ont vu leurs risques de souffrir de diabète ou d'hypertension diminuer considérablement. Dans la même veine, les chercheurs à l'origine de cette recherche ont également publié une étude soulignant que la bière est aussi hydratante que l'eau. Une conclusion à considérer avec réserve.

Quand la bière vous aide à rester sobre en soirée

Enfin, à condition de boire sa bière dans une chope classique, nous serions, d'après une étude anglaise, moins incités à consommer, à l'inverse de l'effet induit par un verre en forme de flûte. C'est en tout cas ce qu'a pu déterminer la chercheuse Angela Attwood après avoir invité 160 volontaires à boire de la bière devant un documentaire animalier. Ainsi, les personnes disposant d'une coupe ont absorbé leur boisson en moyenne deux fois plus vite que ceux en possession d'une chope. Moralité : mieux vaut donc privilégier cette dernière pour tenir la route jusqu'au bout de la nuit...

Sources : Daily Mail, Telegraph, Plos One, Inpes