4 métiers du futur complètement geeks et pleins d'avenir

Article mis à jour le 

Les révolutions industrielles et technologiques s'enchainent aujourd'hui à une telle cadence que nos carrières professionnelles s'en retrouvent nécessairement plus difficiles, plus morcelées. À tel point qu'une carrière à l'heure actuelle ressemble plutôt un assemblage de micro-carrières. Mais parmi les métiers de demain, certains taillés pour les geeks pourraient bien se révéler plein d'avenir…

Selon certains observateurs, pas moins de 60 % des meilleurs jobs des dix prochaines années n'auraient pas encore été inventés. C'est que les carrières d'aujourd'hui, peu linéaires et régulières, permettent de moins en moins d'exercer le même métier de la fin des études à la retraite. Non, dorénavant, nous sommes certes amenés à nous spécialiser, mais il est par la suite souvent nécessaire de changer de spécialité à de multiples reprises.

Un parcours qui se révèle donc effectivement complexe mais riche de nombreuses expériences. Parmi les métiers du futur, un certain nombre d'entre eux pourraient toutefois déboucher sur de belles micro-carrières. En voici quatre, chacun issus de l'univers du "Quantified Self" – ces fameux outils servant à analyser et partager les informations de son quotidien pour vivre mieux et plus longtemps.

Conseiller en productivité

Les outils de mesure utilisés dans le monde du travail devraient être de plus en plus courants dans les années à venir. En témoigne les technologies déjà en place : Rescuetime pour la mesure de la répartition du temps consacré à son ordinateur, le capteur Netatmo pour la mesure de l'atmosphère au travail ou encore les outils d'écoute et de sondage U-STON Comatek.

Résultat : le regain d'importance consacré à la productivité ou au bien-être au travail ouvre le pas au métier de "conseiller en productivité", chargé d'aider à optimiser au maximum le temps passé devant les écrans. C'est de lui que dépendra l'ergonomie du travail des employés, leur productivité et leur bien-être.

Archiviste de vie numérique

Tout le temps que nous consacrons aux nouvelles technologies, nous disséminons un peu partout des traces numériques de notre vie. Tant et si bien que si nous ne nous occupons pas de les ordonner, quelqu'un pourrait très bien le faire pour nous un jour ou l'autre. Il y a d'ailleurs à ce titre fort à faire : même les bébés ont déjà dès leurs premiers jours leurs photos publiés sur Facebook. Bref, un jour ou l'autre, tout un chacun pourrait bien avoir besoin d'un archiviste de vie numérique pour agencer et nettoyer toutes les informations personnelles qui nous éparpillons aux quatre coins du web. Et peut-être même que cela pourrait générer de nombreux emplois.

De même, dans le cas de la mort d'une personne, l'archiviste devra alors supprimer certains contenus de la Toile et vérifier si ceux laissés sont toujours pertinents da manière posthume. Une activité spécifique qui pourrait même, pourquoi pas, donner lieu à un métier à part entière : gestionnaire de décès digital.

Coach d'auto-quantification

L'enjeu de sa profession sera d'analyser les données personnelles que vous partagerez avec lui. Ainsi, ce dernier étudiera votre activité physique, votre poids, votre nutrition ainsi que vos aptitudes physiques et problèmes de santé, et ce de façon à proposer un programme adapté pour rester toujours en forme et améliorer sa santé. En somme, le coach d'auto-quantification pourrait bien devenir l'outil ultime du bien-être de demain…

Sources : brokeinlondon, 20minutes