Canicule : le pourquoi des trains en retard et des coupures de courant

Article mis à jour le 

L'Ile de la cité à Paris, sous la canicule - copyright Flickr de Olympe B.
L'Ile de la cité à Paris, sous la canicule - copyright Flickr de Olympe B.

La France connaît un épisode de canicule perturbant à la fois la population et les lignes de train. Mais comment s’expliquent exactement ces incidents liés à la hausse du mercure ? Voici quelques éléments de réponse. Mais aussi de quoi vous sentir mieux malgré les températures record.

 

 

 

Pourquoi les lignes de train sont-elles si perturbées ?

Mercredi 1er juillet, la grogne était à son comble dans les gares SNCF ainsi que sur la majorité des lignes de RER. Et pour cause : presque aucune ligne n’a été épargnée par les problèmes causés par la chaleur. Entre les lignes où le trafic a été carrément interrompu ou celle où il a été seulement ralenti, un grand nombre de voyageurs est resté bloqué dans les gares d’Île de France.

Mais en quoi ces perturbations sont-elles liées à la canicule ? Tout d’abord, il faut savoir qu’une trop forte chaleur peut provoquer des problèmes électriques, comme un défaut d’alimentation. Ensuite, lorsqu’il fait 30°, la température des rails peut monter à 45°. Ce qui risque alors de dilater les rails, forçant alors les trains à ralentir.

 

Comment expliquer les coupures de courant ?

Autre incident notable ces derniers jours : une panne d’électricité dans l’Ouest de la France a touché près d’un millier de foyers, le tout pendant une dizaine d’heures. Dans la soirée de mardi à mercredi, les feux tricolores de certaines grandes villes se sont éteints et des séances de cinéma ont même été interrompues. Didier Bény, le directeur interrégional du Réseau de Transport d’Électricité (RTE) explique que les "fortes chaleurs qu'on a connues [mardi] et la variation de température ont entraîné des incidences sur les appareils électriques qui se situent dans les postes d'aiguillage".

 

Pourquoi faut-il y aller mollo sur la bière et les tongs, cet été ?

On sent votre dépit en lisant ce titre… Tongs aux pieds, boire une petite bière sous le store d’un café était votre seule consolation en cette période de fortes chaleurs. Sauf que cette bière aux allures rafraîchissantes risque plutôt de vous déshydrater. Selon Sciences et Avenir, "l'alcool altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation". Vous pouvez toutefois en consommer, mais avec beaucoup de modération et accompagnée d’un verre d’eau.

Quant aux tongs, outre le fait qu’il soit peu conseillé de les porter pour marcher longtemps, elles contiennent de nombreuses bactéries - jusqu’à 18 000 selon une étude réalisée en 2009 par l’Université de Miami.

 

Comment se rafraîchir efficacement sans se ruiner ?

Cet été, vous avez prévu de vous munir d’un brumisateur ou de mettre la clim ? Certes, c’est efficace, mais la facture peut être salée ! Acheter un brumisateur de 50 millilitres d’eau à 3 euros revient en effet à payer 60 euros pour un litre d’eau. Alors pour rafraîchir votre pièce, pensez plutôt à faire sécher votre lessive dans votre salon, près d’un courant d’air certes chaud, mais qui se refroidira en passant à travers le linge mouillé.  D’autres gestes simples rendront vos journées plus agréables cet été : aérer le matin et la nuit, éteindre les appareils électriques qui dégagent de la chaleur et fermer les volets l’après-midi.

 

Sources : Leparisien, Sciences et Avenir, Le blog du Monde, Consoglobe